AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Conte de Tinuviel

Aller en bas 
AuteurMessage
Einishi
Invité



MessageSujet: Le Conte de Tinuviel   Dim 26 Fév - 22:00

Ante-Scriptum

[normalement y'a un accent aigu sur le u de Tinuviel]

Bon, voila, ce conte n'est pas de moi, mais de J.R.R. Tolkien, et lorsque je l'ai lu l'autre jour je l'ai trouvé vraiment magnifique et donc, j'ai eu envie de vous le faire partager. Donc, voila je vais vous l'écrire ici, sachant qu'il est assez long et qu'il prendra surement plusieurs pages du forum que j'ecrirais au fur et a mesure.

Afin de vous permettre de mieux comprendre certains passages, je marquerai au debut de conte un petit resumé de ce qui s'est passé avant, et des notes concernant les noms, les lieux etc...

Voila, j'espere que vous prendrez autant de plaisir a lire ce conte que j'en aurai a l'ecrire.


Note d'avant lecture : tout les noms elfiques ou gnomiques seront écris en italique.

Résumé


Eriol est un voyageur solitaire qui après un long trajet arriva a Tol Eressëa (l'ïle solitaire), et à Mar Vanwa Tyaliéva, la Chaumière du Jeu Perdu, dans laquelle se racontent les contes du début du monde. Après quelques semaines, Eriol est integré dans le petit peuple de la Chaumière, et un jour Vëannë, une jeune fille habitant la Chaumière raconte a Eriol un conte qu'elle a souvent entendu : le conte de Tinuviel.

Notes (par ordre d'apparition dans le texte):

Les notes sont signalées par une asterisque * ou par un chiffre entre parenthèses (1)

¤ Ausir : Jeune enfant habitant également à la Chaumière
¤ Vairë : epouse du tenant de la Chaumière
¤ Le Chemin des Rêves : chemin qui relierait Valinor (le pays des dieux) aux terres des Hommes.
¤ Lorien : [normalement orthographié avec un accent aigu sur le o] Les jardins de Lorien se trouvent en Valinor et sont sous la protection de la dame Lorien, qui protège tout les jardins et forêts. On dit que ces jardins sont les plus beau du monde.
¤ Kôr : première cité elfique batie en Valinor et dans le monde.
¤ Eldar : le peuple elfique en général (dit aussi Eldalië)
¤ Solosimpi : elfes cotiers très doués pour la musiques, appelés les flûtistes de la côte, ils utilisaient des fluttes faites de coquillages.
¤ Oromë : l'Ainur (dieu) qui mena les peuples elfiques a Valinor après leur reveil
¤ Palisor : lieu du reveil des Eldar
¤ Illuvatar : [normalement orthographié avec un accent aigu sur le u] Litterralement "le père de toutes choses". Il est le créateur du monde et de ses habitants.
¤ Melko : Ainur du Mal, appelé également Ainu du fer ou Seigneur de Fer. Il devint par la suite Melkor, puis Morgoth. Il créa les Orcs, les Goblins et fut maître des Balrogs.
¤ Noldoli : peuple des Eldar aussi appelés Gnomes.
¤ (1) : Le trésor des Noldoli comportant des joyaux et les trois Silmarils (les plus magnifiques joyaux jamais crées) furent dérobés par Melko lors des grandes fêtes de Valinor. Les Noldoli partirent alors de Valinor ne trouvant plus le refuge des Ainu comme étant parfait et Melko parvint a prendre la fuite.
¤ (2) : les Deux Arbres (Silpion de la Lune et Laurelin du Soleil) etaient deux arbres magiques plantés en Valinor dont les fleurs emettaient une magnifique lumière dorée ou argentée, selon l'arbre, durant leur floraison de douze heures, regissant ainsi nuit et jour.
¤ (3) : A l'époque des Deux Arbres n'existaient ni le Soleil ni la Lune. Lorsque Melko les tua lors de son incursion en Valinor, les Ainu grace a leur magie parvinrent a créer un Soleil et une Lune (en realité des vaisseaux des cieux) et emmenèrent ainsi la première lumière sur le monde.


Dernière édition par le Lun 27 Fév - 12:39, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chihiro Sa
Professeur de Japonais
Professeur de Japonais
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1061
Age : 30
Localisation : ~ Sur une autre planète ~
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Re: Le Conte de Tinuviel   Dim 26 Fév - 22:40

hate de savoir l'histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fee-butterfly.skyblog.com
Einishi
Invité



MessageSujet: Re: Le Conte de Tinuviel   Dim 26 Fév - 23:31

"Qui donc fut Tinuviel ? dit Eriol.
- Ne le sais tu pas ? dit Ausir* ; Tinuviel était la fille de Tinwë Linto.
- Tinwelint", dit Vëannë, mais le premier dit :
"C'est du pareil au même, mais les Elfes de cette maison qui aiment le conte disent bien Tinwë Linto, quique Vairë* affirme que Tinwë seul est son nom correct avant qu'il n'errât dans les forêts.
- Fais silence, Ausir, dit Vëannë, car c'est mon conte et je le raconterai à Eriol. N'ai-je pas vu Gwendeling et Tinuviel une fois de mes propres yeux lorsque je voyageais par le Chemin des Rêves* en des jours depuis longtemps écoulés?
- Comment était la Reine Wendelin (car c'est ainsi que les Elfes la nomment), ô Vëannë, si tu la vis? demanda Ausir.
- Mince à la chevelure très noire, dit Vëannë, et sa peau était blanche et pâle, mais ses yeux brillaient et semblaient profonds, et elle était vétue d'habits vaporeux très beaux et pourtant de noir, sertis de jais et ceints d'argent. Si jamais elle chantait, ou bien si elle dansait, des rêves et des sommeils vous passaient au-dessus de la tête et l'alourdissait. En vérité elle était un esprit des jardins de Lorien* avant même que Kôr* fut batie, et elle arpenta les endroits boisés du monde et des rossignols l'accompagnèrent et souvent chantaient autour d'elle. C'est le chant de ces oiseaux qui frappa les oreilles de Tinwelint, chef de cette tribu des Eldar* qui devinrent par la suite les Solosimpi*, les flûtistes de la côte, comme il allait avec ses compagnons suivant le cheval d'Oromë* depuis Palisor*. Illuvatar* avait placé un germe de musique dans les coeurs de tout ceux de ce clan, à ce qu'en dit Vairë, et elle en fait partie, et il fleurit ensuite très merveilleusement, mais maintenant la chanson des rossignols de Gwendeling fut la musique la plus belle que jamais Tinwelint eût entendue, et il s'écarta un moment, comme il le crût, de cette armée, cherchant dans les sombres forêts d'où elle pouvait venir.
Et on dit que ce ne fut pas durant un moment seulement qu'il prêta oreille, mais de nombreuses années, et son peuple le rechercha vainement, jusqu'a ce qu'enfin ils suivissent Oromë et fussent portés sur Tol Eressëa au loin, et il ne les vit plus jamais. Pourtant après un moment, comme il lui semblait, il découvrit Gwendeling allongée sur un lit de feuilles qui regardait les étoiles au-dessus d'elle et qui écoutait aussi les oiseaux. Maintenant Tinwelint marchant doucement se courba et la contempla, pensant "Voici un être plus beau même que le plus magnifique parmi mon propre peuple" -- Car en vérité Gwendeling n'était ni Elfe ni Femme mais était issue des enfants des Dieux ; et se courbant plus bas pour toucher une tresse de ses cheveux il rompit une brindille de son pied. Alors Gwendeling fut debout et partie en riant doucement, parfois chantant au loin ou dansant toujours juste devant lui, jusqu'a ce que le submergeât un évanouissement de sommeils parfumés et il tomba le visage contre terre sous les arbres et dormit très longtemps.
Maintenant lorsqu'il s'éveilla il ne pensa plus à son peuple (et en vérité c'eut été vain, car cela faisait longtemps maintenant que celui-ci avait atteint Valinor) mais son seul désir était de voir la dame-du-crépuscule ; mais elle n'était pas loin, car elle était restée tout près et avait veillé sur lui. Plus encore sur leur histoire je ne sais rien, ô Eriol, sauf qu'a la fin elle devint son épouse, car Tinwelint et Gwendeling très longtemps en vérité furent roi et reine des Elfes Perdus d'Artanor ou du Pays Au-delà, ou c'est ce qu'on dit ici.
Longtemps, longtemps après, comme tu le sais, Melko* entra avec violence à nouveau dans le monde depuis Valinor, et tous les Eldar, que ce soit ceux qui demeurèrent dans l'obscurité ou qui avaient été perdus durant la marche depuis Palisor ou ces Noldoli* aussi qui firent le voyage de retour dans le monde à sa suite cherchant leur trésor volé (1), tombèrent sous son joug comme esclaves. Pourtant on dit que nombreux furent-ils ceux qui s'échappèrent et errèrent dans les forêts et endroits désolés, et parmi ceux-ci nombre de clans farouches des forêts se rallièrent au Roi Tinwelint. Parmi eux les plus nombreux furent des Ilkorindi -- c'est-à-dire les Eldar qui jamais n'avaient contemplé Valinor ou les Deux Arbres (2) ou n'étaient jamais demeuré à Kôr -- et mysterieux étaient-ils et des créatures étranges, connaissant peu la lumière ou la beauté ou les musiques hormis de sombres chansons et des chants d'une beauté rugeuse qui s'évanouissaient dans les lieux boisés ou résonnaient dans de profondes cavernes. Différents en vérité devinrent-ils lorsque le Soleil se leva (3), et en vérité avant cela leur nombre fut mêlé a maints Gnomes érrants, et aux esprits indociles de l'armée de Lorien qui demeuraient dans les cours de Tinwelint, étant la suite de Gwendeling, et ceux-ci n'étaient pas issus des clans des Eldalië.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Conte de Tinuviel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Conte de Tinuviel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Mille Marches : Premier Conte "Gangrenâge"
» UN AMI D'UN SOIR (conte pour Halloween)
» Aiko Tinuviel [EN CONSTRUCTION]
» Conte de Noel et autres nouvelles
» Un conte d'Arfhëll Lutin ou une farce !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuugakkou Aka :: Hors Jeux! :: FanFics-
Sauter vers: