AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Tales of a World, their tale

Aller en bas 
AuteurMessage
Kira Hik
Invité



MessageSujet: The Tales of a World, their tale   Mar 30 Mai - 21:48

Prologue


Comment cette histoire a-t-elle commencée ? Nous ne savons pas. Nous savons juste que Shei-chan et moi-même avons été désigné pour la raconter et vous accompagner durant celle-ci. Nous ne savons même pas comment elle finira. Nous savons juste ce qu'il faut savoir c'est tout.

Autrefois ,la Terre était agité d'une guerre de la magie. Elle connut des trèves et des renouveaux, Elle fut nommée Grande Guerre par les survivants. L'homme qui fin à la guerre, Adrael, reçut le titre de Héros. Adrael mourut dans la bataille, et laissa pour seul héritage un poème. Un poème étrange dont même les plus sages ne réussirent à en déchiffrer le sens. Certains mêmes pour résoudre l'énigme qu'il est on passé leur vie pour chercher à comprendre, mais aucune réponse ne fut trouvée.

Dans le vent résonne l'écho de légende déstiné à venir,
Dans le feu chantent les voix des Anciens qui amèneront à nouveau la misère,
Dans l'eau dorment les démons qui combattrons le monde,
Mais dans la nature,
Là où les feuilles des arbres volent,
la flamme est vive dans l'âtre,
ses rougeoiements réchauffent le foyer,
en l'attente des nouveaux bourgeons.

Ils partagent le même corps mais ne sont pas qu'un seul.
Qui saura les aimer assez ?
Pour leur douce vie, se sacrifier ?
Qui saura leur pardonner,
le chaos de leur vie
et cette terrible logique,
qui gourverne leur âme.

Ils sont un rêve éparpillé
Comme une lointaine mémoire
Ils sont une lointaine mémoire
Comme un rêve éparpillé
Je veux ramener ces morceaux vers la surface avec moi.

Ils ont beaucoup donné mais n'ont rien reçu
Et malgré tout, ils sont se retournés et en souriant m'ont dit :
Quelque soit le temps,
nous sommes juste seul,
Le destin est oublié,
quoique nous ayons continué à aller.
A l'intérieur de la lumière,
nous nous réveillons soudain au beau milieu de la nuit.
Tranquillement,
restes sur le chemin de la sortie et, dans le lancer-noir, prends la lumière.
Ne t'inquiète pas tout se passera bien, nous avons fait ce voyage tant de fois.
Qu'importe le temps,
nous serons toujours ensemble Qu'importe le temps puisque tu es moi,
la lumière connue sous le nom de "nous" me trouve au milieu de la nuit.
Entres dans une rue bruyante et mets le masque du destin.
Il n'est pas nécessaire d'aller tout de suite à la fin.
C'est bon si les scènes continuent une à une.
La lumière connue sous le nom de "nous" reflète ton scénario.
Parlons davantage, et au sujet du demain qui est avant tes yeux mêmes.
Qu'importe comment bon nous faisons, je ne crois pas en nous complètement.
Mais face à ces sortes de périodes,
puisque tu es moi,
la lumière connue sous le nom de "nous" me trouve au milieu de la nuit.
Parlons davantage, et au sujet du demain qui est devant tes yeux mêmes.
Arrêtes d'observer le monde, et regardes seulement nous.

Ces vers cachent un mystère. Nous ne pouvons pas l'exprimer par des mots, mais eux qui l'ont découvert vous le diront. Alors lisez les dernières aventures de ces courageux enfants qui eux ont donné leur vie pour leur monde.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Hik
Invité



MessageSujet: Re: The Tales of a World, their tale   Mar 30 Mai - 21:50

Chapitre I


Notre histoire commence dans la ville de Misth, capitale d'Isthril. Le vent chaud de l'été entamé soufflait doucement, apportant un peu de fraîcheur à l'étouffante température ambiante. Sur la grande place de la ville se trouvait une immense auberge, Silver's Twilight, très réputée et fréquentée, par toutes sortes de gens de classes sociales diverses et variées. L'auberge était divisée en trois parties : le bâtiment principal, l'aile sud et l'aile nord.

Dans le bâtiment principal se trouvait l'auberge en elle-même, avec aux étages, les chambres, au rez-de-chaussé la taverne et au sous-sol la réserve ou se trouvaient des vins d'une qualité rare et d'une valeur inestimable, et la cuisine. L'aile nord était habitée Karst, le propriétaire, sa famille, et tout le personnel de l'auberge. L'aile sud était inhabitée et abandonnée depuis longtemps, et Karst en avait fait son débarras, enfin en apparence et oui parce que Karst hébergeait des choses dans l'aile sud. Ces choses étaient en fait les membres de l'Aotsuki, les loups de la lune bleue, comptant le nombre magnifique de trois personnes. Karst leur avait cédé l'aile sud, car celle-ci n'était plus utilisée depuis de nombreuses années.

Approchons-nous de l'aile sud. Dans une pièce spacieuse, bien éclairée nommée salon, où se trouvait deux canapés, une table entourée de quatre chaises en bois, une bibliothèque et une cheminée était allongé sur le tapis vert, près de la cheminée, la tête appuyée contre une pile de livre, un garçon au cheveux gris argenté, et aux yeux bleus, qui lisait un livre. Il s'arrêta et regarda pensivement un autre garçon qui se trouvait dans la pièce à côté, la cuisine, et replongea dans sa lecture. Dans la cuisine, l'autre garçon, ouvrit d'un coup sec un placard pour en sortir avec un air amusé un repth, un petit animal extrêmement fin et long, ressemblant à un serpent sauf qu'il était couvert de poils blanc, et avait la tête d'un renard, qui s'enroula tout autour de son bras et s'endormit. Le garçon remit sa main dans le placard et cette fois en sortit un grand plat, leur repas en l'occurrence : des pommes de terre et de la viande rouge, légèrement grillée. Il prit le plat, l'amena dans le salon et le posa sur la table. Le repth dérangé par le mouvement se réveilla, se déplaça pour s'enrouler autour de son cou et se rendormit. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose à l'autre garçon, puis n'obtenant pas de réponse, il retourna dans la cuisine en haussant les épaules. Un autre garçon pénétra dans la pièce. Il était en sueur, et tenait dans sa main une épée. Il secoua sa chevelure brune tirant vers le roux, et posa son épée contre un mur et s'assit sur une des chaises. Il se passa la main sur le front pour l'essuyer, puis dit :

- Quand est-ce qu'on mange ?à l'adresse du garçon allongé qui lisait. Celui ne leva pas la tête de son
bouquin et répondit d'une voix lasse :

- Taël, dis moi, tu sais très bien que c'est Kira qui cuisine ici, alors demande lui.

- On mange maintenant, alors mets-toi à table Luan et lâches ton livre, tu finiras de le lire après le repas. Je ne veux pas entendre de « encore un petit peu », je sais très bien que si tu dis ça, tu ne rélèveras pas ton nez du bouquin avant de l'avoir fini, alors viens manger...tout de suite !lui répondit la voix calme et posée de Kira qui revenait dans de la cuisine avec trois assiettes dans une main et des verres et des couverts dans l'autre. Il avait parler doucement, mais Luan posa lentement son livre et retint le numéro de la page où il en était, avant de regarder son ami d'un air septique et de s'installer sur une chaise, à côté de Taël, qui les observer, l'air moqueur. Luan soupira. Kira fit le couvert, puis se servit et commença à manger. Les autres suivirent son exemple. Le repth, à présent réveillé mordilla gentiment l'oreille de Kira, se qui signifiait qu'il avait faim lui aussi.

- Désolé Flitz, j'avais oublié. Tiens. dit Kira en sortant quelque chose de sa poche, un fruit qui ressemblait étrangement à une pêche, sauf qu'il était violet. Flitz enroula son corps neige autour du fruit avant de le manger à petit coup de ses dents acérées de requin.

Le repas qe déroulait dans la bonne humeur, Kira et Luan conversaient sur des livres qu'ils avaient particulièrement aimés. Leur discussion était ponctuellement interrompue par les couinements de Flitz qui donnait aussi son avis, que seul Kira comprenait.

- Si on faisait un voyage ? Qu'est-ce que vous en dîtes ? Alors ?demanda brusquement Taël qui avait jusqu'alors gardé le silence.

- Et pourquoi donc ? Où irions-nous ? Que ferions-nous ? Il faut trouver une caravane. s'empressa de répondre Luan. Kira regarda attentivement ses amis, puis après quelques instants de réflexion, où il pencha légèrement sa tête sur le côté, il dit :

- Où aller ? Il y a bientôt la Guardian Ligue, le tournoi en équipe des mercenaires vous vous en souvenez ? Il a lieu tous les ans à Remlin. Donc c'est l'idéal pour faire un voyage vu Remlin se trouve sur les terres éloignées, enfin très lointaines du royaume d'Astryde. Pour une caravane, nous aurons le choix, il y en a beaucoup en ville, qui se rendent à Derris pour le forum des marchands et après ça, j'imagine que la plupart se rendrons à Remlin, grâce au nombre de participant à la Guardian Ligue donc pas de problème. Je pense que nous devrions demander conseil à Karst, c'est elle la mieux placée pour nous informer, l'auberge grouille de marchand ces temps-ci. Et puis, on ne va quand même pas rater la Guardian Ligue, on aura l'occasion de tester nos capacités, de les augmenter, de se faire des amis et peut-être même de recruter de nouveaux membres. Ensuite, après on aura sûrement quelques propositions de boulots si on a de bons résultats, et nous pourrons peut-être aussi avoir un vrai repaire. Alors...

- ... c'est bon Kira, pas la peine d'en rajouter j'ai compris. Faîtes comme vous voulez, je vous suis, mais ne venez pas vous plaindre s'il arrive quelque chose, je vous aurez prévenu. coupa Luan s'en laisser le temps à son ami de finir sa phrase. Taël lacha un cri de joie et Kira sourit alors que Luan se leva et reprit son livre. Taël se tourna vers Kira, le remercia. Il se leva, disparut à l'étage en empruntant un escalier de pierre, puis revint avec un sac. Il commençait à préparer ses affaires. Il s'arrêta, l'air de réfléchir puis demanda à Luan :

- Qu'est-ce que tu lis....et euh..enfin, si on allait au port ?

Luan ne leva pas les yeux de son livre, et répondit :

- Mythes, poèmes et légendes d'autrefois. Les pages que je suis en train de lire parle de cet immense poème que nous a laissé notre cher Héros Adrael. D'après le livre, ce serait une prophétie et apparament, personne ne la comprend dans son intégralité, mais surtout ce passage :

« Ils partagent le même corps mais ne sont pas qu'un seul. »

- Mais c'est pourtant très simple. Plusieurs esprits dans un même corps, ce que l'on appelle de dédoublement de personnalité. Il y a la première personnalité, un peu comme un masque, un peu comme une façade que l'on érige lorsqu'on est face aux autres, et l'autre personnalité, enfermée au fond de soi, mais qui est souvent très différente de la première personnalité. répondit Kira pensivement. Il secoua la tête, s'approcha de Luan et lut le poème à voix basse par dessus son épaule et reprit : je pense que les gens qui essayent de comprendre le poèmes sont des idiots. Il est pourtant très clair. A mon avis, ce n'est pas qu'ils ne le comprennent pas dans son intégralité, c'est qu'ils ne le comprennent pas du tout.

- C'est aussi ce que je pense, mais on ne peut qu'émettre des hypothèses pour le moment. dit Luan en regardant Kira. Il aperçut derrière lui, Taël qui mettait une cape de voyage dans son sac, puis dit à son adresse : Taël, ce n'est pas au port que l'on trouvera des caravanes.

Taël sourit d'un air désolé et se passa la main dans les cheveux.

- Euh....ah....oui désolé.

Kira bailla à s'en décrocher la mâchoire, et tendit les mains au dessus de sa tête pour s'étirer, et dit à Taël :

Luan a raison Taël, ce n'est pas au port que l'on trouvera des caravanes. Kira regarda le sac que Taël tenait puis reprit d'un air amusé : Laisses ce sac tranquille, tu pourras préparer tes affaires après, lorsque nous aurons trouvé une caravane...et pour le port, on pourras y aller après si tu veux. Taël hocha la tête mais jeta un regard noir à Kira qui l'ignora. Celui-ci se tourna vers Luan et d'une voix aimable mais ferme dit : Luan on part, dépêches-toi.

Luan se leva, rangea le livre dans la bibliothèque avant de rejoindre ses deux amis.

- On va en ville ?demanda Taël. Kira et Luan soupirèrent. On ne pouvait pas de dire que la mémoire de leur ami était très développé.

- Non, on va à l'auberge : il y a toujours du monde là-bas, et Karst pourra nous donner des infos utiles. C'est le meilleurs moyen de se renseigner sur les caravanes, beaucoup de marchands y font halte. Et c'est ce que Kira à dit, il n'y a même pas une heure. répondit Luan assez séchement.

Les trois amis prirent l'escalier menant aux sous-sols. Les couloirs étaient étroits et mal éclairés. Taël regardait les murs d'un air interrogateur. Luan le remarqua car il lui dit :

- Au cas où tu l'aurais oublié, l'aile sud est connectée au reste de l'auberge seulement par les souterrains.

- Je le sais merci !répondit Taël qui détourna le regard, s'arrêta, regarda le mur à sa droite, cligna des yeux et murmura pour lui-même, Tiens c'est bizarre, j'étais sûr d'avoir vu.....nan, ce doit-être mon imagination. Pourtant.....

Kira s'arrêta pour regarder attentivement son ami perdu dans ses pensées, et murmura quelques mots, tandis que Luan continuait à marcher sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
 
The Tales of a World, their tale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» New de Tales Of the World
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuugakkou Aka :: Hors Jeux! :: FanFics-
Sauter vers: