AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 xXxHolic

Aller en bas 
AuteurMessage
Hana San
Invité



MessageSujet: xXxHolic   Lun 17 Juil - 10:53

COEURS DE LAIT

Du bout de son pied nu, Yûko gratouillait pensivement le ventre duveteux de Mokona. De la cuisine provenaient divers bruits suggérant que Watanuki s’affairait devant les fourneaux. Un sourire matois naquit sur les lèvres de la voyante.

- Huuum, je me demande ce que mon petit Watanuki est en train de concocter… songea-t-elle à voix haute. Peut-être du zaru soba (1) ? Ou bien un dashimaki tamago (2) ? Rien que d’y penser, j’en salive d’avance ! Ah, je prendrais bien un dora yaki (3) en guise de dessert… Tu as entendu, Watanuki ?

La porte de la cuisine s’ouvrit brusquement et ledit jeune homme passa la tête à travers l’entrebâillement, ses cheveux noirs protégés par une coiffe blanche.

- Ce n’est pas pour toi que je cuisine ! s’exclama-t-il en brandissant une cuillère en bois.

Yûko haussa un sourcil.

- Et tu oses utiliser mes ustensiles afin de préparer de bons petits plats pour quelqu’un d’autre ? Ça va te coûter bonbon, le menaça-t-elle en riant.

- Quoi ? Comment ça ! Mais c’est toi-même qui m’as demandé de remercier cet imbécile !

- Oh, tu veux parler de Dômeki ? C’est vrai qu’il t’a tiré une nouvelle fois du pétrin. Qui sait ce que ces vilains fantômes t’auraient fait s’il n’avait pas été là, dit-elle, et Kimihiro jura qu’elle s’amusait comme une folle.

- Je ne lui avais rien demandé… maugréa-t-il.

- Quelle importance ? Toujours est-il que tu lui es redevable encore une fois. Allons, mon petit Watanuki, retourne donc à tes casseroles et mijote-lui un bon petit plat !

- JE NE SUIS PAS TON PETIT WATANUKI ! hurla-t-il avant de claquer la porte derrière lui.

La tempête continua de faire rage dans la cuisine et, au bout d’un long moment, Yûko vit l’adolescent sortir de la pièce d’un pas furieux, un paquet serré précieusement contre sa poitrine. La sorcière attendit qu’il fût sorti de la boutique pour se pencher vers la boule de fourrure qui lui tenait compagnie.

- Il faudra bien qu’il se fasse une raison, n’est-ce pas Mokona ?

La petite créature acquiesça vigoureusement.

ooo

Kimihiro parcourut le trajet qui le menait à sa destination d’un pas rapide, évitant de se retourner et de regarder derrière lui. Pestant à voix basse contre l’humour tordu et les allusions mesquines de sa patronne, il s’engouffra dans le bus alors que la porte menaçait de se refermer sur lui. Un bref instant, il se surprit à envier l’ignorance bienheureuse des inconnus qui l’entouraient. Il serra fort les paupières et se retint de se boucher le nez, tant l’odeur des émanations occultes qui l’enveloppaient était insupportable. Ce ne fut que lorsque le véhicule tourna à l’angle de l’avenue que les esprits commencèrent à se dissiper.

Il fronça les sourcils en remarquant la légère rougeur sur le visage de l’infirmière qui lui indiqua le numéro de la chambre de Dômeki. Même au plus bas de sa forme, cet idiot parvenait à séduire les filles avec une aisance écœurante.

D’ordinaire, il lui était impossible n’était-ce que d’approcher les bâtiments de l’hôpital. Les esprits des morts infestaient les étages, et chaque couloir recelait quelque monstre aux pouvoirs mystérieux.

Rien de tout cela ne l’inquiétait, aujourd’hui. La présence seule de Dômeki suffisait à repousser les forces surnaturelles qui avaient coutume de s’attacher au moindre pas de Kimihiro.

Embarrassé, il frappa doucement à la porte et attendit que le jeune homme lui donne la permission d’entrer.

Le visage de Dômeki était très pâle, et seul le noir de sa chevelure tranchait véritablement avec l’absence de couleurs des draps et des murs de la chambre.

Les lèvres serrées, Kimihiro avança vers le lit.

- Qu’est-ce que tu fais là ? demanda Dômeki de ce ton neutre, un peu blasé, qui avait le don d’énerver Kimihiro.

- C’est évident, non ? Je suis venu prendre de tes nouvelles ! dit-il, ses doigts triturant la poche dans laquelle il avait glissé son paquet.

- Je ne vais pas trop mal.

- Eh bien tant mieux !

L’embryon de conversation retomba aussitôt. Dômeki observait à travers la fenêtre les nuages qui étiraient leurs formes paresseuses dans le ciel bleu. Kimihiro dansait d’un pied sur l’autre, jetant de temps à autre un coup d’œil au plâtre qui protégeait la jambe du patient. La culpabilité eut raison de ses hésitations. Traversant la pièce à grandes enjambées, il déposa son présent sur les genoux de Dômeki.

- Pour toi, dit-il, son visage reflétant une grande frustration.

Dômeki considéra longuement le paquet.

- C’est pas une bombe, tu peux l’ouvrir sans risque, déclara le garçon d’un ton impatient.

- Sait-on jamais… murmura Dômeki avant de défaire les liens et le papier qui entouraient la boîte.

- Hé ! J’ai entendu !

Ignorant la mauvaise humeur du lycéen, Dômeki souleva le couvercle.

- Des biscuits, constata-t-il, son visage n’exprimant rien d’autre qu’un ennui passager. C’est toi qui les as fait ?

- Bien entendu, grommela Kimihiro. Ce sont des hakuunnohotori (4). Mais ne te méprends pas, j’étais contre l’idée de cuisiner pour toi ! C’est Yûko qui as insisté pour que je te les apporte… en guise de compensation… hésita-t-il, les yeux fixés sur la jambe cassée.

- Merci, dit-t-il simplement avant de porter un biscuit à sa bouche.

Il arrêta son geste à mi-chemin et leva la tête vers Kimihiro.

- Qu’est-ce que tu as mis dedans ? s’enquit-il d’un ton suspicieux.

- Euh… juste ce qu’on y met d’habitude… de la crème de haricots blancs et un peu de lait, dit l’adolescent, surpris par la question.

Un murmure de protestation s’échappa de ses lèvres comme Dômeki reposait le biscuit dans la boîte et refermait celle-ci.

- Tu devrais d’abord te renseigner sur les goûts culinaires des gens avant de faire ce genre de cadeau, dit-il en posant la boîte sur la table de chevet.

- Dis tout de suite que ma cuisine est mauvaise !

- Je suis allergique au lait, avoua Dômeki, coupant court à la dispute qui menaçait d’éclater.

- Oh…

Kimihiro se sentit soudain penaud et ridicule.

- Désolé, je n’en savais rien.

- C’est justement pour cela que je disais…

- C’est bon, j’ai compris ! Je crois que le mieux est que je reprenne ces biscuits… Je reviendrai demain avec quelque chose d’autre.

Il s’approcha encore un peu et tendit la main pour prendre la boîte, mais Dômeki saisit son poignet.

- Laisse, Himawari sera ravie d’y goûter lorsqu’elle viendra me rendre visite.

- Quoi ! Il n’est pas question qu’elle vienne te voir ! s’écria Kimihiro, au comble de l’indignation.

Dômeki eut un petit sourire narquois et attira l’adolescent vers lui, l’obligeant à se pencher pour lui murmurer à l’oreille.

- Tu sais, il y a d’autres moyen de me remercier.

Un léger frisson parcourut la colonne vertébrale de Kimihiro. La lueur qui se mit à briller dans les yeux de Dômeki ne présageait rien de bon, selon lui.

- Baisse-toi un peu, je ne vais pas te manger, dit ce dernier.

- Je…

Kimihiro se tut lorsqu’il sentit le bras du jeune homme s’enrouler autour de son cou. Une frayeur inexplicable s’empara de lui. Le visage de Dômeki était si proche du sien… ses lèvres à quelques centimètres à peine des siennes… si proches… trop proches…

Ses yeux s’agrandirent comme des soucoupes tandis que Dômeki franchissait les derniers millimètres qui les séparaient.

Il repoussa le jeune homme avec force et recula en titubant. Portant la main à ses lèvres, il essuya celles-ci rageusement.

- Imbécile ! s’écria-t-il avant de quitter la chambre en courant.

Il traversa les couloirs et les escaliers à l’aveuglette, ignorant le personnel de l’hôpital qui lui enjoignait de ralentir. Ce ne fut que par pur hasard qu’il se retrouva devant les vitres glacées de l’accueil.

- Eh bien, où cours-tu si vite, Watanuki ?

L’adolescent foudroya sa patronne d’un regard noir. Il était rare qu’elle quitte le kekkai protecteur de sa boutique, mais lorsqu’il lui prenait l’envie de mettre le nez dehors, elle trouvait toujours le moyen de se faire remarquer. Aujourd’hui par exemple, la salle d’attente tout entière avait les yeux rivés sur le petit renard en tube qu’elle avait entortillé autour de son cou en guise d’écharpe.

- J’en ai assez ! Plus jamais je n’écouterai tes conseils ! lança-t-il, furieux.

- Dômeki n’a pas aimé ton cadeau ? s’enquit Yûko, bien qu’elle connût d’avance la réponse.

- Il n’y a même pas touché, tu veux dire ! reprocha Kimihiro, les poings serrés. Toi qui es voyante, tu aurais pu m’avertir ! Comme aurais-je pu deviner qu’il était allergique au lait !

- Ho… ? sourit Yûko, de plus en plus amusée. Tu ne restes pas ?

- Je rentre à la boutique ! J’ai du ménage qui m’attend !

La sorcière des dimensions suivit du regard la fine silhouette du garçon, irradiant de colère et d’un soupçon d’humiliation. Elle n’eut pas de peine à imaginer les papillons qui dansaient à l’intérieur de son estomac. D’une démarche souveraine, elle gagna la chambre de Dômeki.

- C’est vous ? la salua ce dernier entre deux bouchées de moelleux.

- On dirait que mon petit coup de pouce a porté ses fruits, dit-elle.

- Hum… il est quand même très lent à la détente, avoua Dômeki, légèrement ennuyé, avant de tendre la boîte en direction de la voyante. Vous en voulez ? Ils sont délicieux.

- Avec plaisir ! déclara Yûko, ravie.

Fin.


--------------------------------------------------------------------------------
Notes :
(1) Nouilles de sarrasin glacées.
(2) Omelette enroulée.
(3) Crêpe aux haricots rouges.
(4) Moelleux au lait : biscuits garnis d’une crème de haricots blancs sucrés au lait.
Revenir en haut Aller en bas
Canada H
Invité



MessageSujet: Re: xXxHolic   Lun 17 Juil - 11:10

Connaisais aussi, j'aime bien le petit yaoi de celle là, elel est toute mignonne cette fic xD
Revenir en haut Aller en bas
Hitaki H
Invité



MessageSujet: Re: xXxHolic   Lun 17 Juil - 11:16

Gr ... XD j'ai adoré la faim , j'étais sur qui allait se passez un truc 06
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: xXxHolic   

Revenir en haut Aller en bas
 
xXxHolic
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuugakkou Aka :: Hors Jeux! :: FanFics-
Sauter vers: