AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Univers, mon Univers est Profondément Noir...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'Univers, mon Univers est Profondément Noir...   Jeu 26 Oct - 17:24

L'Univers, mon Univers est Profondément Noir...


Genre :

Cette fic est une biographie de mon personnage. Je lui mettrais un PG-13 vu que certains passage sont violents et que l'ambiance générale est glauque, déprimante et sinistre.

Notes :

- Cette fic commence un peu avant la naissance d'Akito et finit à son arrivée à Collège
Mangas.

- Elle relate du moindre petit évènement de sa vie, vue à travers ses yeux, et mets donc ses sentiments et ses impressions on valeurs, même si elles sont parfois un peu crues et violentes.

- En fait, ça fait pas mal de temps que je "côtois" ce personnage alors on peux dire que je le connais très bien. D'ailleurs, ça faisait pas mal de temps que je voulais écrire sa bio.

- J'insiste encore une fois que c'est une fic PG-13 (interdit au moins de 13 ans !).


Chapitre 1 : Chéri, je suis enceinte !


Mai 1988.
Elena Aizawa, née Elena Harrington, descendit les escaliers avec une exitation difficilement retenue, un test de grossesse à la main. Elle avait envie de les dévaler à toute vitesse, mais la nouvelle qu'elle se dépêchait de donner à son mari l'en empêchait. Elle rayonnait, malgré l'envie de vomir qui lui tiraillait l'estomac. Arrivée sur le palier du rez-de-chaussée, elle traversa le hall et parcourut le couloir de sa grande maison traditionelle japonaise à petits pas précipités. Elle entra sans frapper dans une pièce spacieuse, décorée et meublée à l'occidentale, qui ressemblait à un bureau. L'homme qui y était assis, penché sur un tas de papiers administratifs, poussa un grognement agacé. Elena ne lui laissa pas le temps d'exprimer son mécontentement car elle s'exclama en brandissant son test de grossesse qui affichait un petit "+".
- Regarde chéri !
- Quoi encore ?
Elena lui mit son test sous le nez et s'exclama de plus belle :
- Je suis enceinte chéri ! C'est mer-ve-illeux !
- Mmm... Marmona l'homme sans conviction.
- C'est génial non ? Hein Hiro-kun ? Demanda la jeune femme avec l'entousiasme d'une fillette. Miyabi aura un petit frère ou une petite soeur !
- Elena... Tu me gêne là. Je suis occupé. Tu me parlera de ta grossesse plus tard.
Le sourire de la jeune mère glissa de son visage et sa joie enfantine s'envola.
- Mais... Hiro-kun...
- Il faut que je te le dise en quelle langue ? Va t'en. Siffla Ichiro.
- Bon... A tout à l'heure alors...
Elena sortit à regret du bureau de son mari et parcourut le couloir en sens inverse en traînant les pieds. La jeune femme était svelte, pas très grande mais d'une beauté époustoufflante. Son visage était pure comme la rosée qui se dépose sur les pétales de cerisier, sa bouche bien dessinée aurait laissée Michel Ange pantois, ses yeux bleus rivalisaient avec le plus beau des saphir et ses cheveux dorés cascadaient sur le creux de ses reins comme ceux d'une nymphe. Sa peau pâle était semblable à de la porcelaine de Venise, fine et délicate. Elena était Anglaise, une Lady.
Quant à Ichiro, c'était un homme mince, grand et tout aussi beau. Ses yeux noirs comme le charbon étaient envoûtants et charmeurs. Ses cheveux noirs de jais contrastaient avec sa peau blanche et veloutée. Il avait beaucoup de charme et de classe. C'était l'un des hommes que l'on oublit pas et que l'on désespère de voir à nouveau. Son visage sévère mais aux traits bien dessinés, ce sourire impeccable, cette bouche sensuel... Tout chez lui inspirait le désir. Son père était Japonais et sa mère Italienne. Il était le riche et charmant héritier de l'imposante famille Aizawa.

Elena et Ichiro auraient put former le couple parfait. Mais sous les brillantes apparences, toutes de satin et de velours, cette entente merveilleuse cachait deux personnes déchirées. Une femme d'une gentillesse sans limites folle amoureuse d'un homme sans scrupules et baladeur qui ne l'aime pas du tout. Cette union était le résultat d'un mariage arrangé, somptueux certes, mais contre-nature. Ichiro allait voir d'autres femmes et se contentait de faire des héritiers à sa belle et naïve femme. C'est donc, dépitée, qu'Elena remonta dans sa chambre en caressant doucement son ventre encore plat à travers sa robe de coton blanche et légère.

Juillet 1988
Quelques mois plus tard, de nouveau joyeuse, Elena Aizawa entra dans la gigantesque Résidence Aizawa et se débarrassa de son sac et de son manteau pour rejoindre le bureau de son Ichiro adoré. Elle frappa et un "entrez !" lui parvint. La jeune femme ouvrit la porte et commença avec une joie extrême :

-Ichiiiiiiroooo ! Je viens de finir mon échographie et devine quoi !
- Quoi...? Soupira son mari, guère passionné par ce que lui disait sa femme.
- Je suis enceinte de triplés !
Ichiro leva la tête vers sa femme radieuse, un air à la fois interloqué et désaprobateur sur le visage.
- Des triplés ?
- Ouiiiiiii !!!
- Hum... Quatre enfants... Mouais, pourquoi pas.
- C'est magnifique, non ?
- Pas vraiment mais bon...
Le sourire d'Elena perdit un peu de son éclat mais ne tarda pas à réapparaître comme neuf.
- Bon, je vais faire la sieste !
- C'est ça, va faire la sieste. Répondit Ichiro, de nouveau occupé ailleurs, pour se débarasser de sa femme.

Elena sortit en trotinant, mais une fois hors de vue et d'ouïe de son mari, la jeune mère s'appuya contre le mur et ferma les yeux avec tristesse. Elle se rendait bien compte que son mari ne l'aimait pas et que ces soit-disant rendez-vous professionels tard le soir n'étaient que des pretextes pour aller voir d'autres femmes ; prostituées, geisha (Ichiro était un grand amatteur de mizuage) ou autres. La jeune femme monta lentement à l'étage et alla se coucher. Elle s'enfouit sous les draps de son lit occidental et laissa ses larmes couler, sans limites.


Janvier 1989.
La nuit 12 Janvier, Elena avait sentit des contractions plus douloureuses que les autres. Puis, elle sentit un liquide chaud s'écouler d'entre ses jambes. De l'eau. De l'eau chaude... La jeune femme comprit qu'elle allait accoucher d'un instant à l'autre. Affollée, elle secoua son mari qui dormait à côté d'elle en criant :
- Ichiro ! Hiro-kun ! Je suis... Je vais accoucher !
- Hummm... Quoi ?
- Je vais ac-cou-cher !!!
Ichiro se leva d'un bond. Peu désireux que sa femme accouche dans son lit, il prit l'initiative d'appeller des servantes qui la transporterait jusqu'à la voiture. Quant à lui, il appella l'hôpital afin de les prévenir.

Un mois plus tard, Elena était allongée dans son lit, deux enfants dans les bras. Deux car, au grand chagrin de la jeune femme, un petit garçon était mort, quelques heures après la naissance. Son premier enfant, un garçon, semblait le portrait craché de son père : il avait de grands yeux sombres, des cheveux noirs et une adorable petite bouille pâle. Ses grands yeux lui donnaient un air constament étonné et l'on ne pouvait s'empêcher de sourire lorsqu'on le regardait. Il émettait parfois un petit gazouillement en dormant, ce qui faisait doucement rire Elena. Elle l'avait appellé Akito. Quant à sa soeur, elle avait de beaux yeux vert sombres et des cheveux bruns égalemment. Tout comme son faux jumeau, elle avait la peau pâle mais ses yeux en amende lui donnait un air plus éveillé, bien que son frère se montrait aussi vif qu'elle. Elle se nommait Tsuruko. La jeune mère était folle de joie et sa plus grande fille, Miyabi, une fillette de 5 ans au physique très japonais avec ses yeux noisettes en amende et ses cheveux noir coupés au niveau des épaules. Elle regardait ses nouveux frère et soeur avec curiosité, sous le regard amusé de sa mère. Dans un coin de la pièce, Ichiro les fixait avec un air impassible et froid, ne laissant filtrer aucune émotion particulière, si ce n'est que cette lueur inquiètante dans ses yeux noirs... Il regardait plus particulièrement Akito. Ce garçon était son héritier direct et il n'avait pas intérêt à le décevoir... Ou il s'occuperait personnellement de son cas. Ichiro finit par sortir et descendit dans son bureau. Il balaya la pièce du regard, referma la porte derrière lui et alla ouvrir un des tiroir de son bureau. Ichiro y prit un petit sachet remplit de poudre blanche et l'ouvrit avec une lueur de contentement dans le regard. Que serait-il sans sa chère cocaïne ?






Voilà pour le chapitre 1, le 2° chapitre ne va pas tarder à suivre. C'est un peu court, mais par la suite, ce devrait être plus long.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Univers, mon Univers est Profondément Noir...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photographies à caractère fantastique
» Eireen Nahmani
» Blagues autour de l'univers d'Harry Potter ?
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» Murdo : L'univers est sans limite ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuugakkou Aka :: Hors Jeux! :: FanFics-
Sauter vers: