AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dans le couloir... engeulade en ré mageur Ban/Ise

Aller en bas 
AuteurMessage
Ise Nitta
Maman en devenir qui se refuse
Maman en devenir qui se refuse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 28
Localisation : Far Far Away dans sa tête... ou Far Far Away dans les bras de Taku...
Date d'inscription : 19/03/2007

Profil
Age: 16 ans et des poussières de temps
Physique: Yeux en amande et noir, cheveux noirs, Mince et musclée... bref... une belle femme...
Caractère: Associable... Rigide... Rose... Une anti-thèse...

MessageSujet: dans le couloir... engeulade en ré mageur Ban/Ise   Lun 16 Avr - 15:21

Précédament durant le cours de math


C'est le professeur qui répondit à l'étudiant qui fit rouler les yeux à l'adolescente... Ise ne voulait pas être la... et la le professeur qui n'enseignait même pas se permettait de faire la moral à un étudiant qui arrivait en retard... lorsque Ban Midô, le prof de math qu'Ise haissait sans connaitre dit avec insolence à l'étudiant qui l'avait acceuillit:

"Moi c'est Ban! Mais je peux savoir ce que tu fous là, Monsieur...?"

Ise se senti intérieurement explosée. Ce professeur qui ne faissait rien se permettait de parler ainsi à un étudiant... Elle eut un flash back. C'était il y a trois ans. Ise s'appelait à cette époque Marie-So. Mais elle avait aussi lys... la putain... Et lys la putain couchait avec le prof de math... et le prof de math la détestait. et elle le détestait. Elle se revoyait dans la classe battue parce qu'elle était gauchère... elle se voyait battue parce qu'elle avait mal fait un devoir parce que son beau-père avait réclamée qu'elle passe avec lui la nuit ou parce qu'un bébé percait ses dents dans la famille. Les mots de l'enseigant blessait l'adolescente... elle voulait hurler mais aucun mot ne voulait sortir. Elle voulait pleurer... mais il ne sert à rien de s'appitoyer sur son sort... Alors Ise s'était tue. elle ne bougeait même plus... Le calme avant la tempête était toujours éffrayant. Ise ne bougeait pas elle tentait de se raisonner... Elle savait que si elle perdait les pédales... elle tuerait possiblement l'enseignant. Puis en une bourasque lui revient en tête, l'image du calme visage de taku. Il fallait qu'elle se controle ne serais-ce que pour les beaux yeux de son amant. Ise poussa un long soupire... qu'il ne s'avisait pas de reparler ainsi à un adolescent. L'étudiante vibrait intérieurement... il ne fallait pas faire de telles choses... Ise ne les supportait pas... elle en avait trop souffert... Ise avait une soudaine envie de se rouler en boule dans son lit, pas celui de la partie pension. Non!... celle de l'appartement mitteux et de partir à pleure... ou encore de se réfugier dans les bras chaud de son amant pour y vider sa peine... Puis l'enseigant parla... une voix calme grave et forte... les mots résonnèrent dans les oreilles de l'adolescente...

"Allez on fait des jeux de cartes! J'ai pas envie de travailler et vous non plus apparemment"


Ise le vit avancer vers la première rangée et s'installer sur une des tables inoccupées. Par la suite, il s'assit sur un bureau et posa ses pieds sur la chaise devant lui. C'était ca un prof de math dans un milieu quand même plus riche que celui qu'avait connu Ise. Encore un incompétant? Un autre pacha qui exigeait des faveurs de ses étudiantes les moins bonne dans sa matière? Ou un de ses salauds qui après l'avoir mise en enceinte la forcait à se débarracée de l'enfant que l'adolescent voulait garder? Tellement de souvenir était réveiller face aux quelques mots que le jeune professeur avait dit. Ise se dégoutait... un autre incompétant... se masturbrait-il devant elle? c'était la seule chose qu'il manquait, sauf la bédaine, les cheveux gris, la femme et les quatres enfants pour qu'ise reconnaise son ancien prof de mathématique. Il déposa les cartes devant lui. Ise se sentait exploser intérieurement... une envie folle de sauter sur l'enseignant pour l'assassiner lui montait au nez... elle pensait à ce que Taku penserait-elle? Il ne fallait pas que l'enseignant ne reparle encore. Lorsqu'elle le vit se lever... elle se sentit dégouter par la voix d'adolescent qu'il prit avant de dire:

"Bon! Vous faites des groupes et je distribue les cartes. Ensuite c'est à vous de jouer ^^"

Trop c'était trop Ise se senti exploser intérieurement... la douleur était-elle que l'adolescente renfermée qu'elle était se leva d'un bond de sa chaise... et elle hurla, pas un cri de guerre... mais de la douleur... condessé et blessante... de la douleur vivante dans les trippes de l'adolescente...


- Esti d'incompétant à Marde... Je suis pas encore venue pour rien faire...

Ise éclata en sanglots... un autre flash back... encore pire... son viol.... et l'homme sur elle... et elle qui se débattait... des larmes chaudes roulèrent sur ses joues... elle voulait sortir... le local était trop petit pour la douleur de l'adolescente... elle avait trop mal...
________________________________________________________________

Ban avait la manière de faire passer un cours de maths en une salle de jeux. En plus c'était pas les idées qui manquaient. Les maths, quand personne n'est motivé, ca sert à rien... et en plus c'est chiant. Comme notre GTB ne se sentait dans le mouv' mathématique, il arrêta net son cours et se sentait bien de refaire "Casino Royale" dans la salle 212 de Chuugakkou Aka... Sauf que bien sur, Ban ne serait pas James Bond, notre double 00 préféré, il n'y aurait pas de James Bond Girl, ultra-sexy pour lui sauter dans les bras à la fin du film, et il n'avait pas non plus de millions de $ à jouer ni de vodka martini... Enfin bref pas grand chose de pareil à part un jeu de cartes.... Ban se sentait bien de faire un "Strip-Poker-Menteur-Massacreur avec variantes alcools et bouffe". Qui serait partant pour le faire avec notre Banichou? Il sortit ses jeux de 54 cartes et lanca d'une voix forte:

"Là il y aura une table pour ceux qui sont tentés par un poker..."

Et là, à cet instant au fond de la classe une voix retentit:

- Esti d'incompétant à Marde... Je suis pas encore venue pour rien faire...

Ban regarde la jeune fille qui s'était en ces mots exprimée... Il ne fut pas surpris de voir Ise-chan, la blasée de service... Elle avait les larmes aux yeux et Ban ne savait vraiment pas pourquoi... Etait-ce de sa faute? De la faute d'un autre élève? S'était-elle fait plaquée la veille par son petit ami? Ban remua toutes les possibités qui amènerait une jeune fille à perdre son calme et à pleurer en public... Mais rien à faire, Ban ne voyait pas la raison de cette crise de nerfs. Mais ce n'était pas pour autant qu'il ne savait pas comment se comporter maintenant. Qui dit prof dit pédagogue... Alors Ban et la jeunesse florissante, ca peut s'entendre. Alors que Ban s'apprêtait à s'avancer vers la jeune fille pour lui parler, cette dernière se leva et sortit de la salle en courant. Elle ne manqua pas de claquer la porte jetant un froid dans la salle. Ban garda le sourire, bien qu'il fut intérieurement bien embêté... Il dit alors d'un ton très trivial pour la situation:

"Bon les jeunes, continuez à vous amuser. Je cours au secours de la demoiselle en détresse... Si il y a un problème, démerdez vous..."

Il se dirigea vers la porte de la salle, l'ouvrit et mit un pied dans le couloir. A ce moment, comme Ban se l'était imaginé, les bavardages commencèrent. Ban fit volte-face et dit aussi:


"Et no comment surtout!"

Il ferma la porte derrière lui et regarda autour. La jeune fille n'était pas partie très loin, heureusement car Ban n'avait pas trop envie de faire un cache-cache matinal... Il s'avanca vers elle. Ise-chan s'était posée contre le mur du couloir, la tête dans les bras, posés sur ses genoux. Elle semblait encore sangloter. Ban se sentit de plus en plus mal à l'aise... Il s'avanca alors d'un pas de moins en moins convaincu. Qu'est-ce-qu'il aurait aimé être de l'autre côté de la salle de classe en train de se marrer avec ses élèves en jouant au poker. Mais non! C'était aussi son rôle de s'occuper des problèmes des élèves. Il s'assit alors à côté de la jeune fille, pas trop loin ni trop près et resta un instant silencieux. Si la fille avait encore de l'énergie à revendre, c'était maintenant! Et Ise n'avait pas à s'inquiéter, Ban encaisse bien. Comme personne ne dit rien, Ban prit la parole. Il posa en même temps délicatement sa main sur le genou de la jeune fille:

"Dis-moi, c'est bien toi, Ise-chan?"

Super entrée en matière dis donc... On sent bien que Ban a le don pour parler aux élèves... Mais il a en tout cas mieux fait que de dire :"Bah alors c'est quoi le blem?" La il aurait tout cassé! Ban, allez! Un peu de nerf! Sauve cette jeune et jolie fille triste...
________________________________________________________________

Ise sentit les yeux de l'enseignante se lever vers ceux d'Ise... Oui elle était prévisible... mais lui il l'avait compris.... Ise avait une folle envie de le tuer... à cet instant précis.... même la plus douce des caresse de Taku n'aurait suffit à appaiser la douleur de la jeune femme. Ise se sentait exploser intérieurement. Les barrages que l'adolescent avaient placer en douceur pour controler toute cette haine explosait un à la fois, et Ise savait qu'elle devenait folle... lentement... Ce n'était pas de la faute de l'enseignant, dans le fond c'était de celle de la manière d'agir de l'enseignant. Et Ise avait sa part de responsabilité. Trop souvent on lui répetait de vivre dans le présent. Jamais l'adolescente n'avait réussit à pardonner à ses hommes... qui avait abuser d'elle, qui avait faire de l,argent sur le corps de l'adolescente... Ise se fouttait d'avoir l'air ridicule. Une bonne putain fait pire que de pleure en public. Elle se met à nue devant des hommes et des femmes avides de sansualité (?), et de sexualité... et une putain qui c'était faite violer n'avait plus rien de sa réputation à garder intacte... Ise se doutait qu'il se jouait un jeu de match dans la tête du professeur. Que pouvait ammener un étudiante à agir ainsi? 16 ans de souffrance que l'adolescent avait réussit à atténuer qui ressurgissait d'un coup sec...Ise le vit approcher vers elle. le souvenir rattrapa l'adolescente... seule dans une classe avec une enseignant... il la connaissait sous le nom de sa putain... "allez lys encore une fois... tu veux passer ton année hein?" Ise perdit tout ce qui restait de contenance... et elle sortie de la classe en courant... la douleur qu'elle ressentait était emplifier... elle ne s'Enfuit pas... et s'écrassa contre la case la plus proche,... elle entendait encore l'enseignant parler à travers la porte claquer mais des larmes chaudes brulaient ses joues...

"Bon les jeunes, continuez à vous amuser. Je cours au secours de la demoiselle en détresse... Si il y a un problème, démerdez vous..."

Elle savait qu'il allait approcher d'elle... elle vit la porte s'ouvrir et referma plus petit son cocon comme pour protéger ce qui restait de sa dignité... Il se dirigea vers la porte de la salle, l'ouvrit et mit un pied dans le couloir. Il y avait des bavardages... Ise entendait les autres dire, mais qu'est ce qui arrive à Ise-Chan... Ban fit volte-face et dit aussi:

"Et no comment surtout!"


Ise sentit la porte se fermer la porte derrière lui. le regard de l'enseignant se posa sur le corps de l'adolescente... Ise ne s'était pas éloigner... elle craignant l'inconnue... et elle craignait l'homme. Elle s'était rouler en petite boule... il ne semblait pas possible à ses yeux de pouvoir se poser sur son corps sans qu'elle ne se sente comme un objet. Elle pleurait encore sur son passée qui lui revenait en tête détruisant tout sur son passage... Ise se sentait comme un objet. Ise savait qu'elle mettait Ban mal à l'aise... elle se sentait de plus en plus mal à l'aise... Il avancait vers elle... Ise se sentait intérieurement exploser... une folle envie de se protéger d'avantage mais l'autre partie d'elle qui voulait tout dire... et de quel coté était le coeur de l'adolescente... Ise ne le savait pas... mais elle n'avait pas le choix de chercher en elle les réponses...Elle le sentit s'assoir près d'elle... Ise ne voulais pas parler... elle avait hurler sa douleur... mais il en restait tant qu'elle tentait de canalaiser pour ne pas tuer personne...Ise l'entendit lui demander son nom...

"Dis-moi, c'est bien toi, Ise-chan?"

Ise ne bougea pas... elle avait si mal... elle se sentait retomber en enfance... elle s'exclama en laissant ses bras tomber le long de son corps...

- Ise Nitta no es mi verdad nombre. Nací bajo el nombre Marie. Pero cuando mi madre se casa con mi padrastro, mi llamo Marie-Soleil. A 12 años, el día, era Marie-So dice la pegando y la noche, era Lys la prostituta. Después del suicidio de mi madre, me convertí en Isabelle y después de mi violación, me convertí en Ise.

Voyant l'air interrogateur de l'enseignant,... elle traduit ce qu'elle avait dit...

- Ise Nitta n'est pas mon vrai nom. Je suis née sous le nom de Marie. Mais quand ma mère s'est mariée à mon beau-père, je me suis appeller Marie-Soleil. À 12 ans, le jour, j'étais Marie-So dite la battante et la nuit, j'étais lys la prostituée. Après le suicide de ma mère, je suis devenue isabelle comme elle et après mon viol, je suis devenue Ise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pension-blanche.jeun.fr
 
dans le couloir... engeulade en ré mageur Ban/Ise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama, Sarkozy: la guerre des ego. (Que le ton a changé depuis!)
» caniche noir dans le couloir de la mort (adopté)
» PV . Fuite d'eau
» Gang of three in the couloirs [pv Nealou and Ruthlou]
» Dans le couloir devant la chambre de d'Orceau en entretien avec Dame Guil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuugakkou Aka :: Hors Jeux! :: Souvenirs-
Sauter vers: