AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée de pluie ... On l'on n'a rien d'autres à faire.

Aller en bas 
AuteurMessage
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Une journée de pluie ... On l'on n'a rien d'autres à faire.   Mar 1 Mai - 16:11

Quatrième jour. Et oui ! Notre Christa –si vous la suivez depuis son arrivée dans cette école- comptait encore et toujours les jours. Quatrième. Elle avait commencé les « cours » il y a deux jours. Pourquoi « cours » entre guillemets, me direz-vous ? Tout simplement parce que Christa avait des facilités dans le domaine scolaire … Et elle le savait ET s’en servait. Bref, tout ça pour dire que « aller en cours » n’était pas une activité classée dans ses habitudes. Non. Elle c’était plutôt « sortir prendre l’air ». Le problème, c’est que cette activité dépendait de quelque chose que Christa ne pouvait contrôler : la météo. Or, cette matinée de mai était froide, grisâtre, et pluvieuse. Re-Or, Christa détestait la pluie et le froid. Certaines personnes aimaient sortir là-dessous –quoique … des fois on se demandait si ce n’était pas pour faire « style »- mais elle ne faisait pas partie de ces personnes.

Bref, toujours est-il qu’elle était dans son appartement –ce qui lui rappelait qu’elle n’avait pas assez d’argent pour payer son prochain mois de loyer -_-- et cherchait quoi faire. Car oui, il n’y avait rien à faire de bien intéressant à faire ici. Regarder la télévision ? Euh … A cette heure ? Avec une antenne aussi pourrie que la sienne ? C’était exclu. Cuisiner ? Elle n’avait rien sous la main, le supermarché potable le plus proche se trouvait à une dizaine de kilomètres –et elle n’avait pas envie d’attendre le bus pendant des minutes interminables en compagnie de vieilles dames qui se racontaient entre elles les derniers potins à tu-tête, étant donné qu’elles étaient sourdes- et vu la qualité du gaz de cet appartement … Non plus. Nous pourrions trouver bien d’autres activités toutes aussi irréalisables que celles que nous venons de citer, mais Christa préféra de pas se fatiguer pour rien. Elle s’y était faite : elle allait devoir sortir sous la pluie pour aller autre part. Mais où ? Eh eh … Voyons …

La jeune femme déchira une feuille de papier en morceaux et écrivit sur chacun d’eux, un mot. Elle les retourna, les mélangea, et en piocha un. Une moue satisfaite se forma sur son visage. Elle s’arma de sa veste et de son parapluie, se chaussa, et partit sans plus attendre de cet appartement maudit, pour aller attendre le bus –en compagnie des vieilles dames sourdes, comme prévu. Sur le papier laissé retourné sur la table qui s’envola à cause d’un courant d’air –elle avait oublié de fermer sa fenêtre, elle aura une bonne surprise en rentrant- au même moment qu’elle rentra dans le bus, on pouvait lire : « bibliothèque du lycée ».

Elle était arrivée. Dans le hall, il n’y avait personne. Les élèves étaient tous en cours et les professeurs, soit en train de donner les-dits cours, soit dans la salle des professeurs. Christa monta les escaliers. Le bruit de ses bottines résonnait dans la vaste pièce. Clac, clac, clac.

Enfin, elle arriva devant la bibliothèque. « Entrez sans frapper, s.v.p. » était marqué sur la porte. Christa resta perplexe un instant avant de comprendre que c’était sûrement pour ne pas déranger. Il est vrai –elle l’avait oublié- que toute bibliothèque qui se respectait n’était rien de plus qu’un lieu de rendez-vous pour une vieille bique à lunettes et des intellos, tous maniaques du silence. Histoire de se faire remarquer, Christa fit un acte bête et prévisible. Elle frappa à la porte bruyamment et rentra.

Comme elle s’y attendait, des regards outrés la foudroyèrent dès qu’elle eut passé le seuil. Attention, deuxième blague bête, elle « oublia » de fermer la porte et « oublia » de marcher sur la pointe des pieds. Clac, clac, clac. Les même regards la suivirent, toujours aussi foudroyants, si ce n’est plus. Mais Christa était occupée à autre chose. Où était cette vieille bique de bibliothécaire ? Qu’elle lui fasse avaler ses lunettes au moment où elle allait sortir de derrière son étagère et la réprimander de sa voix de pie ?

La jeune femme marcha pendant facilement une minute comme ça, sans croiser personne qui ne ressemblait à sa description. Au bout d’un moment elle se stoppa. Elle avait remarqué qu’un homme la fixait. Comme si le fait qu’elle s’était arrêtée était un signal, il bougea pour se diriger vers elle. Ah ! Peut-être pouvait-il la renseigner sur la localisation de la vieille bique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionas Strife
Bibliothéquaire
Bibliothéquaire
avatar

Nombre de messages : 3
Age : 30
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Une journée de pluie ... On l'on n'a rien d'autres à faire.   Mar 1 Mai - 17:11

Il était tôt en ces lieux, les cours n'était commencé que depuis assez peu de temps, et, dans le Bibliothèque, la lumière était allumé, alors que, théoriquement, les cours été pas encore commencé reellement et pu personne n'était dans ce batiment, enfin pas si tot, mais cela fesait quelques jours que ce nouvelle arrivant, Lionas, venait rangé avant les cours sans que personne ne le sache. Pourquoi? simplement pour ne pas que ce slieux soit mal rangé, et car cela lui permettez d'avoir tout en ordre. passant sa main sur des livres, il commença a faire des monté et des descente avec les livres dans se smains pour les rangé..

Sa main était bien placé sur la pile de livre , de chaque coté de ses bras et parallèle a son buste, et monté plus descendit doucement, cela était dur physiquement vu le nombre de choses qu'il fesait et le poids des livres mais il y était habitué avec toute ces années d'arts martiaux, de fete.


* 20*

il continua a monté de plus en plus puis remit un peu de livre dans les rayon, enlevant sa veste au passage et restant en chemise noir, et continua a rangé les livres

* 30, plus que 10 et tout sera bien rangé je pense*

Lionas était seul dans ces lieux pendant un petit moment, ses exercices rangements lui était essentiel, non pour son corps dut fait qu'il soit trés sportif, mais surtout pour que les élèves ne soit pas a la traine pour cherché les livres, c'était son métier. aujourd'hui, il était blibliothécaire mais s'occupé aussi dela boite d enuit d ela ville. Cela fesait maintenant quelques mois que Lucas avait prit ce poste, et il avait toujours des contacts avec ses amis du passé. Ses mouvements devenaient de plus en plus brusque, non car il était épuisé mais car ses muscles de son bras commencé a se rédire de toujours faire les meme mouvement. soudain, il entendit des pas arrivait vers la bibliothéque et descendit des rayons ou il rangé les livres et alla la voir. il regarda la jeune femme de haut en bas, une élèves, surement une de celle qui n'alait jamais en cours...de toute facon, cela l'arrangé bien, encore du boulot...

" bonjour demoiselle, je sais ce que vous pensez, ou est passé la vielle femme qui était ici avant...et bien elle n'est plus, et je l'a remplace, vous cherchez quelquechose en particulier? et la prochaine fois, évite surtout de faire du bruit s'il vous plait...merci demoiselle"

il l'a regarda et attendit sa réponse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Une journée de pluie ... On l'on n'a rien d'autres à faire.   Mar 1 Mai - 17:49

Christa attendit que l’homme qui lui faisait face ouvre la bouche. Elle regretta aussitôt ce choix. Premièrement, le fait qu’il l’appelle « demoiselle » ne lui plu guère. Beh quoi ?! On était plus au Moyen-Age ! Deuxièmement, il faisait moitié peur. Comment avait-il pu savoir qui elle cherchait ? Troisièmement, il se la jouait « vendeur ». Il fallait se calmer ! Elle avait vraiment l’allure d’une cliente de bibliothèque ?! Nan mais vraiment ! Quatrièmement, il sautait du coq à l’âne et lui demandait d’une voix faussement mielleuse de ne pas faire de bruit. Et cinquièmement, le temps de dire toutes ces choses déplaisantes, il avait fait un roman non seulement désagréable mais endormant. La jeune femme avait croisé les bras, regardé ailleurs, levé les yeux au ciel … Mais rien à faire, il ne s’était apparemment pas rendu compte à quel point sa prise de parole … se transformait en discours –ou en monologue, comme vous voulez.

Bref, Christa n’allait pas l’épargner non plus d’un discours. Sauf qu’elle, elle allait capter son attention … La jeune brunette décroisa les bras, fixa dans les yeux le bibliothécaire et enfonça l’ongle de son index dans son torse ce qui le fit pencher en arrière.


« Arrêtez de m’appeler demoiselle, vous voulez bien ? On est au vingt-et-unième siècle … Vous percutez ? Pour ce qui est de l’ancienne bibliothécaire, c’est pas très sympa de la traiter de vieille, hum ? Non, je ne cherche rien en particulier comme vous dîtes, je passe le temps. Il flotte dehors, vous aviez remarqué ? Et pour ce qui est du bruit, ça ne fera pas de mal. Les vieux rats colonisent cette pièce et y dorment jusqu’à la fin de leurs jours, c’est dégueulasse. »

Sur ces paroles, Christa claqua violemment son pied contre le sol et un rat qu’elle avait repéré durant sa ronde pour tenter de voir la vieille bique, se réveilla en sursaut et déguerpit en vitesse de l’étagère sous laquelle il s’était planqué. La jeune femme retira son doigt du buste du bibliothécaire et le fixa un instant, avant de balayer d’un regard froid les intellos qui les fixaient, indignés par sa conduite, puis de reposer le même regard sur l’homme.

Elle resta ainsi pendant quelques secondes puis déclara avant de s’en aller plus loin :


« Mais puisque je suis ici, ce n’est ni un bibliothécaire moyenâgeux, ni des rats qui vont me faire déguerpir. Autant que je m’occupe. »

Christa regarda les ouvrages. Bien entendu, c’était une grande littéraire. Elle adorait lire. Elle écrivait même, parfois. Mais dans ces circonstances … Elle avait perdu tout goût à la lecture. Ce qu’elle cherchait vraiment, ce n’était pas un livre à lire sagement dans son coin, c’était plutôt, que faire d’autre pour mettre ce bibliothécaire dans un état … furax, va-t-on dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée de pluie ... On l'on n'a rien d'autres à faire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée de pluie ... On l'on n'a rien d'autres à faire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» [Texte] La pluie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuugakkou Aka :: Hors Jeux! :: Souvenirs-
Sauter vers: