AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Offrandes au temple (pv Nodoka)

Aller en bas 
AuteurMessage
Makoto Yoshida
- Richou à ses heures perdues -
- Richou à ses heures perdues -
avatar

Masculin
Nombre de messages : 100
Age : 28
Localisation : Nulle part...
Date d'inscription : 02/09/2006

Profil
Age: 19 ans
Physique: Un mâle brun de 175cm et de 54kg... sa fierté est particulièrement située au niveau de ses yeux formés d'une couleur bleue et verte éclatante. En revanche, sa musculature est peu développée.
Caractère: Parfois mélancolique et silencieux, sa sympathie, son respect et sa patience en font de lui une personne agréable à l'écoute. Aime dessiner, mais sa passion réside dans les épées et tout ce qui tourne autour des armes blanches. Dans le cas contraire, déteste les armes à feu et n'en n'a jamais utilisé une au point de trouver cette action déloyale.

MessageSujet: Offrandes au temple (pv Nodoka)   Sam 24 Mai - 19:19

Un brouillard épais venait d'envahir la pièce dans une odeur de mort. Il n'y avais à priori aucune trace d'un vivant suceptible d'y émettre un son de la vie. Même un mort n'aurait pas osé y mettre les pieds. Pourtant, un peu plus loin dans l'horizon profond et invisible, un bruit se proliféra, en effet des pas venaient réchauffer l'ambiance de cette salle si inquiétante, frappant de plein fouet le sol marbré qui constituait la salle ténébreuse. Une ombre, venant se manifester, avançait parmis la fumée grise, et à chaque fois qu'elle s'approchais de son objectif, la brume s'écartait, comme pour des serviteurs qui auraient fait la même chose pour vénérer et montrer la puissance de leur roi. Ainsi, la personne s'arrêta net, se tenant debout sur la partie centrale de ce trou complètement paumé. C'était un individu de forte carure, mesurant à peu près dans les 175cm aux cheveux bruns, qu'on aurais bien donné l'âge de 19 ans. Il s'agissait de Makoto, élève de 7° année qui étudait au collège de "Chugakkou Aka" à Tokyo depuis son enfance. Il tourna la tête dans tous les sens, pivotant sur 360°, guettant chaques recoins de la pièce encerclée de brûme, mais il ne parvenais pas à trouver quelqu'un d'autre pour lui tenir compagnie. Passant la main dans ses cheveux en se grattant la tête, un regard bizare et observateur, il se questionnait lui-même... comment avais-il pu atterir ici dans un endroit pareil, aussi lugubre et dont l'odeur putride insoutenable lui donnais envie de vomir ? autant de questions dont les réponses n'ont jamais pû êtres clarifiées. Enfin, décidé qu'il fût, il respira à grand coup, et cria en espérant qu'une âme généreuse entende sa voix.

« HEEEEEEEEHOOOOOOOO, y'a quelqu'un ??!! »

Tendant l'oreille attentivement, malheureusement aucune réponse ne lui parvenut. Il recommenca une deuxième fois, dans un soupçon d'espérance, mais ce fût encore un échec. Il avais envie de hurler de rage, la colère qui submergeait son esprit, s'étendait dans toutes les parties de son corps le rendant totalement fou. Dans un brusque élan de folie, il tapa son poing sur le sol de marbre, s'agenouillant de désespoir.

« Aaah et merde, c'est quoi ce bordel à la fin ! ou-je suis là, dans cette galère ?! non attend, je dois me ressaisir, c'est un cauchemar, je vais me reveiller... »

Il resta un moment dans cette position pour soufller un peu, puis lorsqu'il se releva, il ressentit une forte douleur provenant de sa main. En la levant, ses doigts, rouges, s'étaient enflés à cause du choc puis il aperçut du sang couler le long de sa paume. Quelques goutelettes tombèrent puis s'écrasèrent sur le sol comme la pluie, puis d'un seul coup après cette réaction, une immense lumière jaillit des entrailles de la terre. De minuscules fissures étaient gravées dans le marbre, et ces fissures se remplissaient petit à petit de lumière. Makoto éblouit par cette clarté, en réflexe, se protéga les yeux avec ses bras. Apparament le halo d'éclair avait formé un gigantesque symbole long de plusieurs mètres d'ou le jeune homme se tenait dessus. Ceci fait, la brume disparu à jamais, révélant ainsi la beauté de l'énigmatique salle sous son vrai jour.

A en croire ce n'était pas vraiment une beauté mais une vision d'horreur. A peine l'homme eut-il baissé les bras qu'il se trouva devant un gouffre très large. Il remarqua que les mûrs de l'endroit ou plutot la sorte de tapisserie était constitué de milliers de cadavres humains, exposés en public tels des trophées, ce qui expliqua l'odeur. Makoto, horrifié, recula en arrière... on pouvais déja lire la peur sur son visage. Il s'avança au bord du gouffre puis s'acroupit tout doucement à l'extrémité pour examiner la profondeur du vide. D'après lui, ça avais tout l'air de ne pas avoir de fond. Soudain, en l'espace d'une seconde, deux petits points rouges brillants fûrent visibles dans la noirceur du gouffre.


« Hein... des yeux ? »

Un être inconnu en sorti à toute vitesse en volant, projetant le garçon en arrière qui retomba sur ses fesses. Sa main lui faisait toujours autant souffir. Puis, l'être en question redescendait, se laissant flotter au-dessus du trou béant, et montra son identité. C'était une jeune femme aux cheveux blancs dévoilant un regard froid, pourvue d'ailes de démons dans son dos, de yeux rouges maléfiques couleur de sang, d'une robe sombre dont la poitrine était mis en valeur, puis portant un demi-masque noir qui cachait la moitié de son visage. Dans sa main droite griffue, armée d'un baton, probalement magique, dont le manche était orné de cranes humains, et sur le bout, une griffe tranchante ressemblant à celle d'une serpe, elle n'aurais aucune difficulté à découper un être vivant en deux. Elle laissa échapper un rictus moqueur qui se forma sur le bout de ses lèvres et commenca à parler d'une voix glaciale et maussade en direction de Makoto qui, par terre, fut paralysé par la terreur.

« HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA.... bienvenue dans mon antre, je suis la nécromancienne Yasmizël du Tisthe... alors à ce que je vois, tu est celui qui a brisé mon silence. Sache que je ne te le pardonnerais jamais, je suis fâchée, très fachée. Vous les humains, vous êtes tous pareils, vous n'êtes que des êtres abjects qui ne pensent qu'a la soif de pouvoir, des insectes qui ne méritent qu'à êtres écrasés. Depuis la nuit des temps, je hais et j'éradique les humains, et voilà ce que je vois devant mes yeux... pfff tu est pitoyable, comme tous les autres... »

Apres ces paroles, le garçon se redressa, faisant face à une créature monstrueuse qu'il n'avais jamais vu de sa vie... n'était ce qu'un rêve ou la réalité ?

« Comment pouvez-vous porter un tel jugement sur nous ?! » se défendit Makoto, en protestant. « Et vous alors ? regardez-vous, comme tout nécromancienne, vous deviez être humaine... et un jour, vous êtes tombés sur la première goutte de mal qui est apparue sur ce monde, vous avez accepté de vous faire posséder par l'obscurité en perdant vos souvenirs, et vous voila changé en un monstre qui ne pense qu'au pouvoir et à l'extermination d'un peuple, vous aussi vous êtes pitoyable, et vous vous croyez sorcière, ne me faîtes pas rire... »

Sur ces mots, la sorcière fut choquée mais également destabilisée par la présence de l'humain.

« Quoi ?! qu'est ce que tu as dis, petit impertinent, misérable créature ! tu ose me défier, moi. Je n'ai jamais été un de ces être insignifiant. Je suis Yasmizël la toute puissante, pour toujours et pour l'éternité ! néanmmoins, tu n'a pas tort et ton histoire n'est pas tout à fait fausse sur certains termes... et puis, ton sang est délicieux, tu est l'élu, tu as réussi à me réveiller, et puisque tu es là, tu vas me défier en combat fu fu fu... »

Mais Makoto ne fut pas d'accord.

« Non il n'en est pas question... je renonce à me battre avec toi. Tout ce que je veux, c'est sortir d'ici ! »

« Humain, tu est prisonnier de ma caverne... bat-toi, et je t'offrirais une mort honorable. »

« Jamais ! » hurla le jeune homme.

« Hmm... tu est têtu et tu persiste encore, c'est tellement trop facile. D'accord, si c'est ce que tu veux, je vais te libérer fu fu fu. » répondit Yasmizël.

La nécromancienne, offensée, pointa Makoto de sa main gauche. Soudainement, le garçon se fit frapper d'une énorme douleur à la poitrine, puis en regardant sa main blessée, il observa que tout son sang ressortit de la plaie et recouvra sa peau entière. Ensuite, sa chair se décomposa à petit rythme... terrifié, il bougea dans tous les sens, cherchant un moyen de se débarasser de cette malédition, criant de l'aide dans un ultime effort.

« AAAAAAAAAAAAAAAH Aidez-mooooi !!! »

« Cela ne sera pas nécéssaire. » répliqua Yasmizël.« A part moi, personne ne peux t'entendre hurler. J'ai scellé ton destin, celui de MOURIR ! je vais t'ajouter à ma nouvelle collection de cadavres HA HA HA HA HA HA HA HA !!! »

Makoto tomba à terre, essayant de résister au chatiment que lui avais infligé la nécromancienne.

« Non, ce... ce n'est pas... possible... »

Ses paupières se fermèrent.
Il se réveilla en sursaut, tombant de son lit par la même occasion.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------
FIN DU RÊVE


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

La chute fut mauvaise. Il se releva péniblement dans son pyjama, s'appuyant contre son lit. Il se trouvais dans sa chambre. Il venais de se souvenir qu'il étais en Week-End et qu'il n'avais pas cours ce jour-là. La lumière laissait se filtrer à travers les rideaux qui recouvraient la fenêtre. Ne savant plus quoi faire, il voulais aller voir l'extérieur de ses propres yeux. Il tira les rideaux et devant lui, s'adressa l'immense ville de Tokyo dominée par un temps magnifique. En ouvrant la fenêtre, l'air pûr venait caresser ses cheveux et son visage. Le gazouillement des oiseaux se mêlait au bruit quotidien de la circulation qui n'arrêtait sans cesse. Faisant demi-tour, il tomba sur le boitier du jeu auquel il avais joué la veille et le ramassa.

« Pfff, j'aurais pas du joué à Blood Fallen II hier. C'est idiot, j'ai rêvé d'un boss dont je n'ai jamais réussi à battre... on peux dire que ça aura été un rêve prémonitoire. »

Il éclata de rire, puis sa mère l'appela en bas pour le petit déjeuner. S'empressant d'enfiler ses chaussons, il descendit les escalier et rejoignit la cuisine ou étais sa maman. S'asseyant à la table puis attrapant le bol, la cuillère, la brique de lait et la boite de céréale, il dégusta avec appétit son repas.

« Dis Makoto, j'aurais besoin d'un service. Pourrais-tu emmener quelques-unes de ces offrandes au temple ? demanda sa mère. Tu sais bien que ton père travaille, et on doit préparer quelques festivités pour ce soir. »

Elle montra les offrandes.

« Bah oui, y'a pas de soucis maman. De toute façon, je vais sortir histoire de prendre un peu l'air. »

Elle fit à son fils un sourire affectueux.

Le petit-déjeuner terminé, il alla prendre une douche et faire sa toilette quotidienne. Ensuite, il s'habilla fraichement et mis ses baskets ainsi que son blouson de cuir. Il prit les offrandes que sa mère avait laissé sur la table, les entreposa dans un sac plastique et se dirigea vers la porte d'entrée. Sa mère arriva aussitôt et l'interrompit un instant.

« Oh Makoto, n'oublie pas de rentrer avant 17h30 ce soir... »

« Ne t'inquiête pas maman, je serais à l'heure... »

Il referma la porte derrière lui.
Il se trouva maintenant dans la rue qui rejoignait le centre-ville de la cité. Après s'être faufilé parmis la foule, il traversa un carrefour gigantesque et arriva jusqu'a une petite allée d'escaliers qu'il devait gravir. La montée fût insupportable, mais cela le mênait à un raccourci qui le conduisit directement à l'entrée du parc ou étais bâti le temple. En passant, il restait regarder les jardins japonais qui étendaient leur beauté à travers le décor. Ne se laissant pas trop distraire, il continua sa route, et monta de nouvelles marches qui menaient à l'entrée de la bâtisse. Devant la grande porte en bois à double battants, il entra sans hésiter. Il n'y avais quasiment personne, c'était bien bizarre pour une si belle journée. S'approchant de la statue bouddhiste haute de 3m, il sortit son sac, prit les offrandes à l'intérieur et les déposa sous l'oeuvre. Vint après, la prière habituelle qu'il effectua sans difficulté.

Il sortit un moment, et se reposa sur un des banc qui ornait l'allée de pierre, contemplant la magnificience du ciel bleuté infini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nodoka Hachi
Fada de musique !
Fada de musique !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Profil
Age: 16 ans
Physique: Physique de mannequin, elle est très appréciée et arbore un style vestimentaire axé « gothic lolita » et punk.
Caractère: Attachante, un peux naïve et lunatique.

MessageSujet: Re: Offrandes au temple (pv Nodoka)   Sam 24 Mai - 20:23

__La jeune femme aux cheveux blonds regarda sa montre. Onze heures vingt-trois et dix secondes, onze, douze, treize secondes... ce jour la, le temps paraissait s'être arrêté ou bien alors il était beaucoup plus lent que d'habitude. En tout cas Nodoka s'ennuyait et voyait le temps défiler très très lentement. Elle n'avait aucune envie de lire et pas envie de dessiner non plus. Finalement, elle finit par s'écraser mollement sur son lit les bras écartés en soupirant. Allongée de la sorte elle pouvait admirer le magnifique plafond de sa chambre d'internat [ sa mère étant presque toujours en voyage à cause de son boulot, cette dernière ne rentrait chez elle que pendant les vacances et restait à Chuugakkou Aka le weekend ]... blanc. D'ailleurs il faisait bien vide ce plafond, presque triste. La jeune Nippone eut un déclic et se leva d'un bond pour farfouiller dans ses affaires. Elle sortit deux ou trois photos, publicités de magazines, dessins ou autres et saisit du scotch. Après avoir trouvé tout son petit matos, elle lâcha le tout sur son lit et regarda successivement le plafond et les photos. Nodoka monta sur son lit, découpa plusieurs petit morceaux de scotch et colla quelques photos au plafond... une fois tout les petits bouts de papier collés, elle froissa ceux qu'elle n'avait pas utilisés ( à savoir deux ou trois pubs découpées dans des magasines ) et s'allongea de nouveau sur son lit. Sa mère, son demi frère, son père, son chien et deux ou trois de ses groupes préférées étaient à présent collés au dessus de son lit et l'accompagneraient durant son sommeil. La jeune femme se mit à sourire bêtement en se disant que ses colocataires risqueraient de la prendre pour une gamine... puis finit par se mettre en position assise. Elle croisa les jambes et vu son petit médiator rouge préféré qu'elle avait posé sur la sa table de nuit, c'est fou comme parfois on s'attache à certains objets. Ce petit bout de plastique l'accompagnait depuis plusieurs années déjà et dès qu'il disparaissait, c'était la panique.
Bref. Maintenant que son plafond était joliment décoré, que pouvait-elle faire ?... La jeune fille s'arrêta un instant et entendit des oisillons chantonner gaiement. Nodoka s'approcha de la fenêtre, tira les rideaux et remarqua qu'il faisait un temps magnifique, le ciel était d'un bleu assez rare, le soleil brillait et il y avait quelques nuages aux jolies formes. Le beau temps l'appelait et aurait donné envie à n'importe qui de sortir. Elle saisir une de ses petites robes noires préféré mit la première paire de chaussures qu'elle trouva et passa un coup de brosse dans sa chevelure. La jeune fille prit son Ipod avant de s'en aller et sortit avec du Metallica dans les oreilles.

Metallica - One *__


Nodoka marcha sans trop faire attention ou elle allait, et ses pas la guidèrent au Temple qu'elle avait l'habitude de fréquenter avec sa mère étant plus jeune. A son grand étonnement, il n'y avait personne... pourtant avec se temps elle s'était imaginé que ça grouillerais. Mais non. Finalement, après s'être baladé, elle s'installa sur un des nombreux bancs en pierre et finit par s'y allonger pour contempler les nuages. Si ça c'était pas du bonheur à l'état pur ! On se serait presque cru en été... la brise légère caressait sa peau et remuait à peine ses cheveux. Nodoka soupira d'aise et afficha un sourire béat. C'est alors qu'elle entendit des pas et leva la tête par curiosité. Un jeune homme qui devait avoir plus ou moins son âge venait de s'asseoir dans un des bancs voisins... la jeune fille le regarda un court instant en se demandant si oui ou non elle irait lui parler. Car après tout rien ne l'y obligeait... mais bon, elle finit par se relever et s'en approcha. Ouais, Nodoka était de nature plutôt sociable et étant donné qu'elle n'avait rien d'autre à faire que de flâner au soleil, pourquoi ne pas tenter d'engager la conversation ? Tout de même un peu gênée sur le coup ( normal, qui ne l'est pas en allant parler de la sorte à des inconnus ? ) elle lança d'un ton timide :

- Euh... salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto Yoshida
- Richou à ses heures perdues -
- Richou à ses heures perdues -
avatar

Masculin
Nombre de messages : 100
Age : 28
Localisation : Nulle part...
Date d'inscription : 02/09/2006

Profil
Age: 19 ans
Physique: Un mâle brun de 175cm et de 54kg... sa fierté est particulièrement située au niveau de ses yeux formés d'une couleur bleue et verte éclatante. En revanche, sa musculature est peu développée.
Caractère: Parfois mélancolique et silencieux, sa sympathie, son respect et sa patience en font de lui une personne agréable à l'écoute. Aime dessiner, mais sa passion réside dans les épées et tout ce qui tourne autour des armes blanches. Dans le cas contraire, déteste les armes à feu et n'en n'a jamais utilisé une au point de trouver cette action déloyale.

MessageSujet: Re: Offrandes au temple (pv Nodoka)   Sam 24 Mai - 23:30

12 H 14

Le ciel bleu laissait le jeune garçon rêveur. Au delà, de cette frontière, il s'imaginait un autre monde, une autre dimension. Il aurais voulu tendre la main pour en récupérer un morceau et le ramener chez lui. Contemplant cette vision de l'horizon infini, il s'imagine que ce ciel est une oeuvre d'art créee par un grand artiste. Et le soleil, sans cette étoile, il n'y aurais pas cette couleur si chatoyante qui titille nos pupilles. Le temps paraissait bien calme aujourd'hui, beaucoup trop calme pour qu'il soit vraiment normal. Et cette absence de personnes, ça aussi c'était une histoire plutôt bizarre... d'habitude, lors des beaux jours, le temps fourmille de japonais et de touristes étrangers. Il avait l'impression de se sentir seul sur son banc, et la solitude il la détestais... en vérité, il n'avais pas encore remarqué qu'une jeune fille était allongée sur un autre banc à quelques mètres plus loin. Elle n'étais pas encore là quand il venait d'arriver ici, mais elle, elle contemplait également le ciel, tout comme lui. Pourtant, il profita de la regarder sans qu'elle ne puisse le voir, elle avais quelque chose de différent à l'instart des autres filles, mais ce moment de quiétude allait être brisé tôt ou tard lorsque son portable se mit à vibrer au fond de sa poche. Il sorti son mobile à slide up et vérifia qui étais la personne qui lui avais envoyé un sms. Il reconnut le destinataire en question et lut le message.


" Hey Motoko, c'est ton vieux pote Masashi... alors t'a aimé le jeu que je t'ai prêté, Blood Fallen II... il déchire hein ! même mon petit frère de 6 ans est accro... faudra que tu passe dans mon studio tout taleur pour me le rendre, j'en ai besoin ! allez @+ ! "

Après cela, il n'avais pas l'humeur de répondre, il remis aussitôt son téléphone dans sa poche. Franchement, il se demandait vraiment si un jeu difficile listé 18 ans et + était à confier dans les mains fragiles et innocentes d'un enfant. En tout cas, ce jeu lui a laissé un mauvais souvenir dans les entrailles et il compte bien profiter de programmer une petite vengeance sur son pote.

* Ah Masashi, ça va gueuler quand je vais venir... *

Il resta là bêtement à ne rien faire, à part observer le ciel nuageux. Il étais sur le point de partir, lorsque la jeune fille de tout taleur l'accosta tout doucement et lança timidement :

« Euh... salut »

A la voir, elle n'étais pas très à l'aise. Le garçon avais tout de suite remarqué sa chevelure blonde qui descendait jusqu'a ses épaules. Elle devais avoir à peu près le même âge que lui, mais ce visage, faisait ressortir en lui quelque chose de familier... oui, il se souvient qu'elle étais placé elle aussi à "Chuugakkou Aka" tout comme lui, mais il ne savais en aucun cas comment elle s'appelait, et il n'avais jamais conversé avec elle depuis sa venue au collège. Il l'avais déja vu à l'internat, mais quelques fois par-ci et par-là seulement. Il décida alors de lui répondre.

« Salut, moi c'est Makoto Yoshida... je suis en 7° année au collège de "Chuugakkou Aka" et toi ? »

En faisant cela, il avais un peu peur de la brusquer, mais apparament aux yeux du garçon, elle avais l'air très sympathique cette jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nodoka Hachi
Fada de musique !
Fada de musique !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Profil
Age: 16 ans
Physique: Physique de mannequin, elle est très appréciée et arbore un style vestimentaire axé « gothic lolita » et punk.
Caractère: Attachante, un peux naïve et lunatique.

MessageSujet: Re: Offrandes au temple (pv Nodoka)   Ven 30 Mai - 23:57

__Une fois devant le jeune homme, Nodoka sentit ses joues s'empourprer... elle se sentit un peu bête sur le coup et se disait qu'elle aurait sûrement mieux fait de rester allongée sur son banc à contempler les nuages. Mais bon elle ne pouvait à présent plus faire marche arrière, quitte à avoir l'air ridicule, autant le faire jusqu'au bout. Elle se passa la main dans les cheveux, tripota nerveusement sa robe et cligna des yeux plusieurs fois de suite... deux ou trois petit signes qui dénonçaient son manque d'assurance sur ce coup là. Pourtant d'habitude elle ne ressentait pas ce genre de gêne. Ça devait certainement être du au fait que le visage du jeune homme lui disait quelque chose, elle avait déjà du le croiser auparavant.
Puis il y eut comme un petit déclic dans la tête de la demoiselle à la crinière blonde... Chuugakkou Aka ! Il devait être aussi vu qu'il avait l'air d'avoir plus ou moins le même âge qu'elle ça devait certainement être ça. Ou alors elle l'avait déjà croisé dans la rue, au supermarché ou dans n'importe quel autre lieu public et son visage l'avait marquée.
Pendant que Nodoka se posait toutes ces questions et que son cerveau bouillonnait, le jeune inconnu ( ou pas... ) avait ouvert la bouche et débité un tas d'informations en une seule phrase. Du coup elle mit un petit moment à assimiler la chose et répondit en affichant un petit sourire de courtoisie :

- Ah enchantée... moi c'est Nodoka Hachi. Je suis aussi à Chuugakkou Aka, en sixième année. Je me disais bien que ton visage m'était familier... je t'ai déjà sûrement croisé dans les couloirs.

Son MP3 était toujours en marche, pourtant les écouteurs n'étaient plus dans ses oreilles. La jeune fille l'éteignit donc après parlé au présumé Makoto, ou bien l'inconnu qui n'en était plus un ; ou du moins il avait à présent une identité. D'un coup le soleil se mit à chauffer de plus belles, Nodoka plissa les yeux et fut obligée de mettre la main au dessus de ceux-ci pour ne pas être aveuglée par la lumière. Depuis toujours elle avait du mal à supporter les rayons du soleil, surtout quand il y avait un temps comme celui là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto Yoshida
- Richou à ses heures perdues -
- Richou à ses heures perdues -
avatar

Masculin
Nombre de messages : 100
Age : 28
Localisation : Nulle part...
Date d'inscription : 02/09/2006

Profil
Age: 19 ans
Physique: Un mâle brun de 175cm et de 54kg... sa fierté est particulièrement située au niveau de ses yeux formés d'une couleur bleue et verte éclatante. En revanche, sa musculature est peu développée.
Caractère: Parfois mélancolique et silencieux, sa sympathie, son respect et sa patience en font de lui une personne agréable à l'écoute. Aime dessiner, mais sa passion réside dans les épées et tout ce qui tourne autour des armes blanches. Dans le cas contraire, déteste les armes à feu et n'en n'a jamais utilisé une au point de trouver cette action déloyale.

MessageSujet: Re: Offrandes au temple (pv Nodoka)   Dim 1 Juin - 18:37

« Ah enchantée... moi c'est Nodoka Hachi. Je suis aussi à Chuugakkou Aka, en sixième année. Je me disais bien que ton visage m'était familier... je t'ai déjà sûrement croisé dans les couloirs. »

Lorsque ces mots sortirent de la bouche de la jeune fille qui souriait à lui, Makoto, toujours assis, resta silencieux pendant un moment, figé sur la contemplation du visage de l'étudiante. Entre-temps, une brise légère et agréable vint rafraichir son visage et remua tout doucement la longue chevelure blonde de la fille... à ce moment-là, le soleil tapait plus fort que d'habitude et même les rayons de lumière ne parvenèrent pas à forcer la barrière protectrice qui englobait les yeux de l'homme. Plongé dans sa réminiscence, quelque chose avais tilté en lui, et un tas d'informations agitaient son esprit... il essayait de se rémémorer de cette Nodoka, de ces moments passés au collège ou il aurais pû aperçevoir et entrer en contact avec cette fille, mais il se souvient seulement qu'il la croisait quelques fois dans l'établissement, sans pour autant la connaître vraiment. Il refit une tentative et submergea au plus loin, les profondeurs de sa mémoire. Oui, en effet, il dénicha la traçe d'une autre pensée, la fois ou il couru pressement dans un couloir parce qu'il allait raté son bus, et avais bousculé malencontreusement la jeune femme en question qui portait ses cahiers de cours. Bien sûr, il s'étais excusé et l'avais aidé à ramasser ses affaires à cet instant mais il n'avais aucune idée des conséquences qui allaient engendrer par la suite. Depuis ce jour fatidique, des jeunes, emplis de jalousie, avaient surpris le garçon dans son accident, et les pires têtes du bahut le méprise maintenant pour son insolance envers elle, qu'ils considèrent comme la plus glorifiante de toutes. Pourtant, il n'avais pas fais exprès et il aurais désirer rester un peu plus avec elle pour faire sa connaissance. Toujours inconscient qu'il la faisait attendre devant lui dans cet endroit du temple, elle frémissait un peu parce que le jeune homme la fixai. Elle attendait qu'il parle à nouveau, et devais se poser des tas de questions pourqu'il soit autant dans la lune. Enfin, il revint à la réalité, et pris conscience de son acte dérisoire. Il baissa la tête d'un geste accusateur qu'il pensa venir de lui, puis se gratta légèrement derrière son cou et regarda de nouveau Nodoka. Enfin, il prit la parole.

« Oh, euh excuse-moi, je... je suis vraiment désolé, j'étais ailleurs... »

Après cela, il éclata de rire pour avoir commis cette bévue et continua de parler... seulement, il voulais éviter de parler de l'évènement ou il avais entraîné accidentellemet cette fille dans une bousculade.

« Oui, je me souviens, je t'avais déja rencontré à plusieurs reprises pendant les cours, mais on ne se parlais presque jamais, alors... »

Ses lèvres dévoilèrent un sourire affectueux en direction de Nodoka, puis il s'écarta pour lui laisser une place sur le banc et l'invita à s'asseoir à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nodoka Hachi
Fada de musique !
Fada de musique !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Profil
Age: 16 ans
Physique: Physique de mannequin, elle est très appréciée et arbore un style vestimentaire axé « gothic lolita » et punk.
Caractère: Attachante, un peux naïve et lunatique.

MessageSujet: Re: Offrandes au temple (pv Nodoka)   Dim 19 Oct - 15:53

__Nodoka fixait le jeune homme qui semblait s'être perdu dans ses pensées, cela la fit sourire intérieurement. Elle ne se permit pas de se mettre a rire, ne connaissant pas encore assez son interlocuteur, mieux valait éviter ce genre de réactions vis à vis des égards de l'autre. Finalement elle se sentit plus ou moins mal à l'aise et ne sut trop où se mettre, en fin de compte elle n'eut même pas besoin de faire quoi que se soit car le présumé Makoto se rendit compte de son petit moment d'absence et s'en excusa et rigola après avoir parlé. La jeune fille sourit sincèrement et l'écouta avec attention. Apparemment il se souvenait d'elle et Nodoka en avait aussi un souvenir vague.

- C'est possible. Personnellement je ne connais pas encore beaucoup de monde, et puis je sais pas, j'ai l'impression que les gens se connaissent tous... d'être arrivée un peu comme un cheveu sur la soupe

Nodoka prit place à côté du jeune homme sur le petit banc et s'installa confortablement, se disant que l'endroit était vraiment accueillant et très joli ; elle avait bien fait de marcher au hasard en fin de compte. Alors qu'elle s'apprêtait a dire à Makoto qu'elle trouvait l'endroit très chalheureux, son portable se mit à vibrer et se hâta de le sortir de son petit sac à main ( ce n'était pas dans ses habitudes d'en avoir un, mais c'était quand même bien pratique quand on était en jupe et que l'on avait pas de poches... ). Elle fit la moue et lança :

- Encore des pubs débiles pour nous faire utiliser notre crédit de façon inutile... ce qu'ils n'inventent pas de nos jours.

[ Hs : Rp pas très développé sorry ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Offrandes au temple (pv Nodoka)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Offrandes au temple (pv Nodoka)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» S.O S POUR LE RERETOUR ! APPORTONS NOS DIMES ET NOS OFFRANDES SANS MESURE !
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» Vive le caramel *SBAFF* Gomen, Nodoka & Cie
» Temple de Danava
» Temple of forgetfulness...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuugakkou Aka :: Hors Jeux! :: Souvenirs-
Sauter vers: