AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucas Künzler
[K]ioute [E]mo
[K]ioute [E]mo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Localisation : Caché au fond de soi même ...
Date d'inscription : 15/06/2007

Profil
Age: 18 ans
Physique: Lucas a un physique assez singulier. La chose la plus éttonante chez lui, ce sont ses yeux. Des yeux d'un bleu presque incroyable, saissisant, avec une expression particlière ... Celle qu'il a quand il veut bouffer quelqu'un X_x
Caractère: Ha ha. Vous voulez vraiment tester ? Je vous le conseille pas. Mais alooors pas du tout.

MessageSujet: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 17 Juin - 17:40

Le temps était lourd, de gros nuages noirs s'amoncelait au dessus d'eux. Le tonnerre n'avait pas encore grondé, mais ça ne saurait tardé. Le plus souvent, lorsque ce temps-là se fait sentir, pas question de traîner. Il valait mieux rentrer chez soit ... hors, voilà, Lucas n'avait plus de chez soit. Du moins ne considérait-il aucun endroit comme chez lui. La limousine roulait au pas, dans les rues de Tokyo. Le silence y régnait. Son père avait tenu à l'accompagner, sans doute pour s'assurer qu'il ne prendrait pas la poudre d'escampette dès le bâtiment en vue. Mais Lucas semblait étrangement serein. Il avait revêtit l'uniforme absolument hideux qu'on lui avait fournis, en clair, un jean ( troué maintenant aux niveau des genoux ), une chemise blanche ( pourquoi pas verte à pois, aussi ? -__- ), et une paire de converses.

Encore une fois, son père le détailla d'un oeil critique, mais s'abstint de tout commentaires. Il avait l'habitude. Quand à Lucas, il ne semblait pas d'humeur à discuter. De l'extérieur, il paraissait parfaitement calme. Mais, en lui-même, il bouillonnait. Une nouvelle école. Encore ... Ça en devenait presque navrant. Comme si ils pouvaient le faire changer ... La colère le fit crisper les poings. Il n'avait jamais pus supporter ne pas avoir le contrôle de la situation. Encore moins l'inconnu. Bref, tout ceci avait le don de le mettre en rogne. Ce qui était peu conseillé. Et ce silence ... De nouveau, il se retint de ne pas balancer une série d'injures allemandes de hautes qualité. C'était inutile. Quoi qu'il dise, son père ne l'écouterait pas. Doucement, le véhicule s'arrêta. Lucas en remercia le ciel, et tandis la main vers la poignée de porte, sans un mot. De nouveau seul et livré à lui-même. Il n'attendit pas un geste de celui qu'on appelait son père. Un geste, qui de toute façon, ne viendrait pas. Une fois dehors, il saisit sa valise, et fit face à son nouveau ... comment appeler ça ? Il n'y avait pas de nom. Plutôt spacieux, plutôt grand. La description s'arrêtait là. Lucas fit quelques pas, puis se décida à avancer. Il parvint devant les grandes portes et entra.

Son coeur faisait des bonds tandis qu'il essayait tant bien que mal de contenir la rage qu'il s'apprêtait à laisser passer. Ne jamais montrer ses sentiments, la règle d'or. Et pourtant, il aurait tant voulut hurler, pleurer même ... Mais c'était impossible. Il repoussa doucement une mèches de ces cheveux sombres, et regarda autour de lui. Pour l'heure, ses yeux avaient virés au gris sombres. Mauvais signe. Le Hall était ... lumineux. Et vide, aussi. Il était trop tôt pour qu'il y ai quelqu'un ... Que faire ? Se résoudre à attendre ou bien partir à la découverte de l'immense batisse ? Peu prudent. Mais Lucas aimait les défis, le danger. Il n'était pas du genre à se dégonfler, loin de là. Il avança d'un pas décidé, et se cogna par malheur contre l'unique personne qui se trouvait ici. Assez fort. Tous deux tombèrent part terre. Lucas juras. Mauvaise pioche. Celle-ci risquait de passer un très sale quart d'heure.

Explication: Lucas venait de passer deux heures, interminables, depuis l'aéroport jusqu'ici, enfermé. Avec son père. Sans pouvoir dire un des nombreuses insultes qui lui passaient par la tête. On l'avait cloué dans ses vêtements, il était nouveau, déjà assez énervé, et en plus, quelqu'un se mettait en travers de son chemin ?! Non mais oh ?! Il balança, en allemand:


« Non mais ça vous arrive de regarder devant vous, put*in ?! Vous êtes complètement aveugle ou mer*e ?! »

Quel beau langage ! Il se releva d'un bond, les poings serrés, la mine noire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 17 Juin - 22:07

Dans … Voyons, aujourd’hui nous étions le dix-sept … dix-huit, dix-neuf, vingt, vingt-et-un, vingt-deux …Dans cinq jours ! Dans cinq jours, ça fera deux mois qu’elle était ici … Wouah ! Elle n’aurait jamais cru ça d’elle ! Bon remarque elle n’avait pas le choix elle devait rester ici sous risque de saisissement de elle-ne-sais-quoi, de garde bizarre et d’autres trucs incompréhensible qu’on lui avait dit de signer alors qu’elle n’avait que onze ans -_- Ridicule. Sur ce coup-là, elle s’était bien fait avoir –‘ Bref tout ça pour dire qu’elle n’aurait jamais cru tenir aussi longtemps ici sans se taper une dépression. Surtout que depuis qu’elle y était dans ce-dit ici, il ne lui était pas arrivé que des trucs très … « cools-de-la-mort-qui-tue » on va dire. Dès son arrivée, elle avait vite compris que cette ville était loin d’être son lieu idéal … de vie, et son appartement, encore moins. Enfin, pas exactement, son appartement. Plutôt un appartement parmi tant d’autres mais avec un propriétaire vraiment emmerdant -__- Pour mieux vous situer, c’était une histoire de caution … un peu abusive à verser. Qui plus est, avec une gazinière sans gaz et une douche sans eau chaude … et par contre, un lit avec des draps … sales. D’accord. Ensuite, arrivée au lycée. Beeuh … C’est pareil que dans tous les autres, les populaires se la pètent et vladadam, les « paumés » s’en prennent plein la gueule. Pathétique. Encore après, rencontre avec un professeur de mathématiques … particulier. Rien que d’y penser, Chris’ se sentait nauséeuse.

« PAAAAAAAAAF !!! »

« Aïïïïïïe !!! »


Un choc l’avait fait sortir de ses pensées. Un peu trop brutalement d’ailleurs ! La personne qui avait fait ça allait souffrir … Mouah ah ah ! Mais je m’égare. Hum … Disons juste que Christa ne tarda pas à identifier la cause de sa chute sur son doux postérieur (re-vladadam) et qu’elle ne comptait pas être très … agréable avec lui. Elle resta par terre, les mains derrière elle pour ne pas toucher le sol avec son dos, trop étourdie pour se relever, mais pas assez pour ne pas ouvrir sa … bouche.

« Nein Sie aber shauwen hinter sich ... Sie sind ... Sheisse ! »

D’accord, elle allait attendre un peu finalement. Christa regarda l’inconnu avec un regard abasourdi. Ca ne lui arrivait pas souvent de se dévoiler comme ça mais là … Wouah ! Les paroles du garçon avaient eu l’effet d’un coup de fouet. Tout ce que la jeune anglaise avait compris n’avait pas l’air très amical. Plus particulièrement le « Scheisse » en conclusion … Bah oui, que voulez-vous ?! Lorsqu’on apprend une langue ce sont bien les premiers mots de ce genre qui nous intéresse et que nous retenons plus facilement, non ? Quant au reste … Il l’engueulait en la vouvoyant et il parlait de regarder quelque chose devant soit … Mouais, d’accord. Message reçu cinq sur cinq.

« On se calme mon grand. Apparemment tu souffres d’un dépaysement total. Ici on est au Japon, okaaay ? Alors ralentit sur l’allemand incompréhensible, tu veux ? »

Pour une fois, Christa ne faisait pas une morale qui pouvait s’appliquer aussi à elle. On décrit souvent les anglais comme nationalistes … Eh bien, méfiez-vous des clichés ! Christa était tout autre. Elle avait étudié le français en première langue, le japonais en deuxième et enfin l’allemand en troisième langue. Cette dernière langue, elle ne la maîtrisait pas trop. Pour cause ? Elle avait seulement fais deux ans d’apprentissage avant de devenir ce qu’elle était à présent : une feignasse dont le protocole rendait l’idée de suivre des cours, inconcevable. Mais bon, passons.
Il aurait peut-être fallu rajouter autre chose que ses précédentes paroles ? Hum … Pas un banal « Tu es nouveau ? ». Non, ça ne conviendrait pas à Christa. De plus, elle n’avait pas trop envie d’être « gentille » avec ce garçon qui venait de la hacher menu avec sa langue de sauvage.


« Mais, sinon, on m’a apprit la politesse à MOI (hum, hum …), entre autres qu’il ne fallait jamais ignorer les paroles d’une personne dirigées à notre égard. Donc, pour ce que tu m’as balancé à la figure il y a à peine une minute, sache que si tu allais chez le coiffeur, ça t’aiderai peut-être à voir plus clair. »

Et vlan ! Dans les dents ! Re-re-vladadam ! Christa connaissait ce genre de type … Prenant très soin d’eux et de leur belle gueule, peau et coiffure notamment. Ce garçon n’allait sûrement pas apprécier sa remarque. Elle risquait de s’en prendre une … Tant pis, elle était sur ses gardes. Si jamais cela venait à arriver, elle bloquerait la main et attaquerait de l’autre côté … ou en bas. Mouah ah ah X_x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Künzler
[K]ioute [E]mo
[K]ioute [E]mo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Localisation : Caché au fond de soi même ...
Date d'inscription : 15/06/2007

Profil
Age: 18 ans
Physique: Lucas a un physique assez singulier. La chose la plus éttonante chez lui, ce sont ses yeux. Des yeux d'un bleu presque incroyable, saissisant, avec une expression particlière ... Celle qu'il a quand il veut bouffer quelqu'un X_x
Caractère: Ha ha. Vous voulez vraiment tester ? Je vous le conseille pas. Mais alooors pas du tout.

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Lun 18 Juin - 19:28

Pendant que la jeune fille - bah oui il connaît pas son nom ! - restait au sol, bouche bée ( tient tient, pourquoi bouche bée ? Elle n'avait jamais vu d'allemand dans sa vie ou quoi ? Non mais je vous jure, il se demandait sur qu'elle école il était tombé ... ), Lucas eut le temps de la détailler. Oh, très brièvement, bien sûr, mais assez pour ce faire une première idée. Il savait analyser la situation. Macabre détail qu'il tenait de son père. Et même s'il détestait l'avouer, cette petite qualité lui avait souvent sauvé la mise.

Enfin bref ... Allure plutôt rock, cheveux noirs d'ébène, percing ... Pas mal. Assez en tous cas pour qu'il se méfie un peu. Elle était ... singulière. Pas l'idée qu'il se faisait d'une étudiante d'ici. Non, il les voyait plutôt « gougourdes », avec les minis jupes, en train de glousser comme une paire d'autruches. Et l'intelligence qui complète la personne, comme de bien entendu. Pas cultivé pour un sous, bref, un ado d'ici, quoi ! Oui, Lucas jugé vite les gens. Mais c'est aussi et surtout parce qu'on faisait de même avec lui. Il préférait donc attaquer le premier, simple question de tactique. La jeune personne qu'il avait envoyé valsé finit par parler.

« On se calme mon grand. Apparemment, tu souffres d'un dépaysement total. Ici on est au Japon, okaaay ? Alors ralentit sur l'allemand incompréhensible, tu veux ? »

Silence. Un silence qui ne présageait rien de bon. Dans la tête de Lucas, la machine s'était mis en route. Et le message « danger » s'y était affiché. Provoquer avait toujours été son fort. Se battre aussi. Et en mettre plein dans la tête des gens également. Alors qu'une fille, inconnue qui plus est, ose lui dire que son allemand était incompréhensible alors qu'il était né là-bas, et que c'était une de ses fiertés, non, ça ne passait pas. Mais ce que Lucas ne supporta pas, ce fut le « tu veux ? ». C'était une chose qui l'énervait à un point tel qu'il en devenait incontrôlable. Personne ne pouvait lui dire ce qu'il devait faire. Personne. Toute son enfance, on lui avait dicté sa conduite. On l'avait tenut enchainé toute sa vie. Et, maintenant qu'il se sentait un peu libre, quelqu'un se ramené et se donnait le droit de recommencer ?! NON ! Non ... Son visage devint emplit de haine. Il serra les poings encore plus fort. Il voulut parler, mais déjà elle enchaînait :

« Mais sinon, on m'a appris la politesse à MOI ( hum hum ... ( note de l'auteur xDD )), entre autres qu'il ne fallait jamais ignorer les paroles d'une personne dirigées à notre égard. Donc , pour ce que tu m'as balancé à la figure il y a à peine une minute, sache que si tu allais chez le coiffeur, ça t'aiderais peut-être à y voir plus clair. »

Gniéé ? Parce que maintenant elle s'attaquait à son look ! On aura tout vu ! L'envie de frapper ou de répliquer était très tentante. Mais il ne pouvait pas frapper une fille, même une peste, c'était contre ses principes. Rester de lui balancer une phrase bien sentit, made in Lucas. Mais ça rimerais à quoi ? A entrer dans son jeu. Hors, il n'avait pas le temps de jouer ... Dilemme. Il passa doucement la langue sur ses lèvres pour se donner le temps de réfléchir. Non, c'était décidément trop tentant.


« Pour les leçons de coiffure, tu repasseras ! Si ça te met en rogne que je sois différent de toi-la-petite-princesse, et bien c'est tant mieux. Je m'en réjouis. Ensuite ... »

Il avait dit ça en japonais impeccable, mais sans accent. Le ton était assez oscillant, comme s'il se retenait de vraiment dire ce qu'il pensait. Mais son visage restait de marbre.

« Si tu ne sais pas regarder en face, c'est pas non plus de ma faute. Donc tu me reproches pas ça aussi ! J'ai pas de temps à perdre avec une gamine dans ton genre. »

La voyant tendue, il sourit. Un sourire cynique comme il savait si bien les faire. Ce qui le rendait encore plus détestable. Cette si douce et si tranquille assurance ...

« Tu as peur de quoi là ? Que je t'en colle une ? Pitoyable. »

Et c'est partit pour de la provoque pur ! Oh, comme il aimait ça ... Sans s'en rendre compte, Lucas s'était pris au jeu, et même rapproché de la jeune fille. Sans jamais dévié son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Ven 22 Juin - 20:28

Christa s’était relevée histoire de ne pas trop paraître ridicule lorsqu’elle allait se la jouer provocatrice. Mais lorsque le jeune homme qui lui faisait face lui répondit, elle manqua de retomber sur les fesses. Petite princeeeeeeeesse ? O_o Alors là ! Ce n’était pas possible ! Il connaissait le professeur pas catholique ou quoi ? Non, bagages … Il était nouveau, venait juste d’arriver, il y a à peine quelques minutes. Même si elle ne l’avait pas vu, c’était évident. Il avait ce quelque chose que les gens qui viennent d’effectuer un voyage ont à leur arrivée. Bref, passons. Tout ça pour dire que là, elle était vraiment en colère. Si elle l’avait un peu « taquiné » juste avant s’était plus pour s’amuser. C’est vrai quoi, après tout, il ne lui avait rien fait. Bon d’accord, il lui avait hurlé dessus en allemand. Mais ça, ce n’était pas bien grave, Christa n’avait pas l’habitude de s’énerver pour si peu. Mais lààà ! Humf ! Deuxième personne qui l’identifiait telle une petite princesse ! Elle allait finir par croire qu’elle avait vraiment l’allure d’une princesse !

Presque par réflexe, elle se détailla de haut en bas. Enfin … de bas. Car se détailler de haut, était dur. Elle baissa les yeux vers ses converses customisées recouvertes d’un slim … encore intact pour le moment. Repensant à sa chute, elle songea à l’hésitation qu’elle avait eu ce matin … Se mettre en jupe ou non ? La jupe en question arrivait au-dessus des genoux. Je vous laisse imaginer ce qui serait arriver lorsqu’elle s’était retrouvée les quatre fers en l’air … Mais bon, je suis hors-sujet.


« Bieeen. Tu te remets à parler normalement. Mais laisse tomber mon grand, c’est pas l’originalité qui me dérange. Bien au contraire. On aime ou on aime pas être original. Mais au moins on essaye le mieux qu’on peut de faire en sorte que ce soit agréable à regarder. »

Haussant un sourcil, l’air moqueur, Christa s’était reprise. Elle ne laissa pas son mécontentement paraître et adopta une attitude toujours aussi péniblement sereine. Elle avait mentit bien sûr. La coupe de cheveux du garçon n’avait rien de déplaisant mais elle prenait n’importe quelle occasion pour mettre en rage les gens. La mauvaise foi, c’était son domaine.

« Et quand t’auras apprit à ouvrir correctement les yeux et à faire preuve de bonne foi, tu pourrais peut-être avoir une conversation avec la gamine sans perdre une seconde de ton précieux temps, grand monsieur. »

Mouah ah ah ! Elle adorait ça. Attribuer des surnoms affectifs ou moqueurs pour se rendre plus proche de ses interlocuteurs tout en leur faisant comprendre que tout dans ses paroles n’était que sarcasmes et ironie.

« Et oui mon mignon, les grands colosses dans ton genre, c’est sûr que c’est à craindre. »

Christa avait croisé les bras, et détaillait ouvertement le garçon à la mèche. Pas franchement baraqué même s’il n’avait pas l’allure d’un squelette non plus, elle avait choisit d’appuyer sur ce défaut. Le dit-non-squelette n’apprécierait sûrement pas et ça allait sûrement se répercuter dans ses paroles. Tant pis, c’était un risque à prendre. Un peu comme dans un jeu …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Künzler
[K]ioute [E]mo
[K]ioute [E]mo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Localisation : Caché au fond de soi même ...
Date d'inscription : 15/06/2007

Profil
Age: 18 ans
Physique: Lucas a un physique assez singulier. La chose la plus éttonante chez lui, ce sont ses yeux. Des yeux d'un bleu presque incroyable, saissisant, avec une expression particlière ... Celle qu'il a quand il veut bouffer quelqu'un X_x
Caractère: Ha ha. Vous voulez vraiment tester ? Je vous le conseille pas. Mais alooors pas du tout.

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Sam 23 Juin - 19:44

Il fallait reconnaître que cette jeune fille avait du cran. Et aussi beaucoup de jugeote. Dans les anciens établissement que Lucas avait fréquenté, la plupart des filles étaient du genre plastics. Cheveux blonds toujours impeccables, sourire colgate blancheur à gogo, maquillage si sophistiquée qu'un peintre d'intérieur n'aurait pas pus faire mieux ... Et bien sûr, vacheries, méchanceté et papotage à toute épreuve. Ce genre de filles que Lucas ne savait pas voir en peinture, mais qui, heureusement pour elles, ne s'étaient jamais trop préoccupé de lui. Il y avait aussi les filles « garçons manqué » et les pomés-de-service. Inutile de les définir ...

En tous cas, jamais une fille n'aurait osé lui parler ainsi. Ni un mec d'ailleurs. Ce qui était étrange avec lui, c'est qu'une fois qu'il l'avait ouverte, une seule petite fois, plus personne ne lui adressait la parole. Mais il s'en contentait. Bref, lui qui pensait être tranquille ici, il venait de se rendre compte que, peut-être -je dit bien peut-être- y aurait-il un peu plus de complications.

Elle s'était relevé, et semblait légèrement ... sur les nerfs. Le sobriquet dont il avait usé avait du lui rappeler un mauvais souvenir, sans doute ... Quelques secondes passèrent. Il remarqua, détail qui avait son importance, qu'elle ne portait pas l'uniforme obligatoire. Non, elle était plutôt du genre slim et converses customisés. La classe quoi ... Ouuuuh là, qu'est-ce que je suis en train de raconter ?! Lucas s'autorisa un léger sourire sarcastique. Qui disparut rapidement.

Mon grand ? MON grand ? Non maaaaaais ooooooh ! Ce n'était pas une façon de parler aux gens ! D'ailleurs il faisait ( juste ) une tête de plus qu'elle ! Il ne l'appelait pas ma petite, nan ? En plus ma petite ça fait papi gateau -___-' ou bien pervers psychopathe. Non non non, pas le genre de Lucas. Quand à la pique qu'elle lui envoya, il manqua de lui rire au nez. Mais c'était très agréable à regarder ! Rien que pour lui prouver, il rejeta une mèche de ses cheveux noirs en arrière d'un discret coup de tête. Ses yeux restaient néanmoins de glace.

Voilà qu'elle changeait de surnom pour un « grand monsieur » parfaitement ridicule. Et qu'elle reconnaissait elle-même qu'elle était une gamine. Tss ... amatrice xDD Mais dans sa voix on percevait l'ironie de la chose. Peut-être pas si idiote que ça en fin de compte ... Lucas s'amusait. Il avait désormais les bras croisés, et toujours ce petit sourire destiné à l'exaspérer. Du moins qui lui faisait comprendre qu'il se marrait en douce. Il ne savait pas pourquoi, mais qu'on se foute de leurs gueules, les gens n'aimait pas trop ça. Bizarre, hein ?

Et hop, re changement de surnom ! Cette fois c'était ... ? O____o Mon mignon ? Voilà qu'elle devenait vexante, maintenant ! Ce fut ça plus que le grand colosse qui le fit plisser les yeux. Encore, grand colosse serait une bonne insulte, mais mignon ! Beurk. C'était tout ce qu'il avait à dire. Elle avait elle aussi croiser les bras, et le détaillait sans gêne. Un jeu, tout n'était qu'un jeu ... Et pourtant, il n'avait pas ouvert la bouche. Pas encore.


« Il faut savoir, jeune fille ... tu me dit que ma tête ne te va pas, et ensuite tu dis que je suis mignon ! Très flatteur pour moi, mais j'ai l'impression que tu te mélange un peu les pinceaux. Rassure toi, les « baby-rebelle » comme toi, ça ne m'intéresse pas. Je fait pas la garderie non plus ! »

Entonnement calme, il avait décidé de jouer dans le même sens que le sien. Genre ironique-glaciale-à-soit-bienvenue-à-la-morgue.

« T'as du cran, c'est sûr. D'ailleurs venant d'une gamine dans ton genre, ça m'étonne. Mais si tu compte faire de moi le bouc émissaire parce que je suis nouveau, je pense pas que ça va le faire. Donc essaye de relever un peu le niveau, j'vais finir par m'ennuyer sinon. Au fait, je m'appelle Lucas. »

Il s'approcha dangereusement de la jeune fille, lentement. Jusqu'à ce qu'il soit assez près l'un de l'autre. Genre psycho pas très net. Il ne manquait plus que la tronçoneuse ! =D ( ou bien une limousine xDD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Lun 25 Juin - 19:13

Elle l’avait remarqué … Elle l’avait remarqué mais n’en était pas sûre. A présent elle est en était certaine. Oui, cela ne faisait aucun doute. Le garçon qui lui faisait face … Il se comportait exactement de la même manière qu’elle … et ne semblait même pas s’en rendre compte. Non, il semblait plutôt croire qu’il lui répondait tout aussi mesquinement qu’elle. Point final. Mais non. Exemple concret : elle s’était mise à lui donner des surnoms, il en fit de même.

De plus … C’était bizarre. D’un côté il se comportait comme elle mais d’un autre … Comme Midô Ban. Ce professeur auquel elle pensait depuis le début de leur conversation. Ban … Oui, c’était tout à fait lui. Enfin … Le peu qu’elle en connaissait en tout cas ! Cet air supérieur, cette façon de se présenter en lui demandant en silence d’en faire de même pour elle, cette façon de se rapprocher d’elle avec une tête d’un type avec des idées malsaines derrière la tête … Et surtout, ce surnom, « petite princesse ». Ban avait utilisé exactement le même. C’était à partir de ce moment là que les choses sérieuses avaient commencé … Et il était de même pour l’instant. Etrange … Christa ne pouvait s’empêcher, tout pendant qu’ils parlèrent, de penser à ce cher professeur de mathématiques. Oui, c’était vraiment troublant.

Ses pensées s’évaporèrent lorsque les paroles du garçon vinrent tinter cruellement à ses doucereux tympans. La tension monta d’un cran. Il copiait sa technique … « baby-rebelle » … Encore un point en commun avec Ban. Décidément … -_- Lui aussi l’avait prise pour un de ces petits jeunes qui se la pètent du genre « z’y-va-t’as-vu-comment-que-je-suis-trop-un-caïd-quoi ». Je dis « l’avait » car il s’était bien vite rendu compte que si Christa était aussi détestable, ce n’était pour faire la belle devant les autres. Non, ça lui plaisait. Point. Elle en avait besoin. Et le garçon … Pardon, Lucas, disait-il ? Lucas, donc, allait s’en rendre compte aussi. En tout cas il avait intérêt. Christa détestait être prise pour ce qu’elle n’était pas mais en même temps, aimait être imprévisible. Un peu paradoxal me direz-vous … Pas tant que ça. Disons que … Ca dépendait des circonstances !


« Hum … Disons que je sais bien manier l’ironie. »

Ceci était en réponse à ses paroles de « mélangeage-de-pinceaux ». Christa était assez fière de sa réponse (rooh la gamine xDD). En effet, elle répondait certes, mais ne précisait pas si l’ironie était pour le « mon mignon » ou pour sa coupe de cheveux. Mouah ah ah ah ah ah ah X_x #BAF# Hum, pardon, je m’égare.

« Merci … »

Christa avala presque la fin du mot. Même si –pour changer- il était ironique, elle n’aimait pas prononcer ce mot. C’était comme si elle acceptait le compliment et ça, c’était gentil. Or, elle ne voulait pas être gentille. Elle se reprit bien vite.

« Oh ! Mais je ne fais pas ça parce que tu es nouveau ! Ce n’est pas mon genre d’étiqueter les gens de cette manière. Si avait été là avant moi, ça n’aurait strictement rien changé à mon comportement. »

Alerte rouge ! De un, elle avait dit merci. De deux, elle commençait à se justifier. Et elle avait dit qu’elle allait se reprendre ?! D’accord, du calme. On inspire, on expire. Voilààà. Ah ? Le voilà qui se présentait ! Il lui donnait une occasion de se rattraper. Elle n’allait pas répondre à sa question silencieuse. Oh non ! Il pouvait rêver pour obtenir son identité !

« Et bien … Lucas. Essaye, essaye. »

Ceci était une provocation évidemment. Du style « Vouais-t’façon-t’es-même-pas-cap’-de-relever-le-dit-niveau-pfff ». Provocation qu’elle regretta bien vite … Naaan ! Elle n’aimait pas regretter ce qu’elle avait dit ou fait ! Mais depuis que c’est soi-disant professeur de mathématiques avait osé … Baaaaah ! >.< Disons qu’elle avait moins confiance en elle pour ce domaine et ça, ça ne lui plaisait pas (non plus xD).

Je dis qu’elle regretta cette provocation car lorsque Lucas s’approcha d’elle (déjà qu’elle avait commencé à pré-sentir le truc lorsqu’il avait commencé il y a quelques minutes) cela lui remémora la scène des toilettes … re-Baaaah ! >.< Bon sang ! Qu’est-ce qu’elle avait pu avoir peur ce jour-là ! Et là, elle commençait à devenir anxieuse … Elle se rendait compte bien sûr que c’était ridicule, qu’avant jamais elle n’aurait pensé à ça, qu’il ne fallait pas qu’elle soit paranoïaque. Mais en même temps, une petite voix lui disait toujours « Et si jamais ? ». Dans le doute elle ne dit rien, attendant une réaction de la part de Lucas. Non ! Elle allait faire la même erreur que la dernière fois ! Attendre … Et après ? Trop tard !

Elle s’était agrippée à la rambarde. Refusant de bouger d’un seul centimètre ses pieds, elle se cambrait à en faire rougir ses abdominaux. Pour ne pas traduire son inquiétude, elle lança d’un ton tout à fait naturel (ce qui veut dire ici, ironique) :


« Euh … Dis ? Je suis pas tellement à l’aise, là. Alors si tu pouvais arrêter ton petit numéro, ça me ferait bien plaisir. »

D’accord … C’est ça qu’elle appelait « ne pas montrer son inquiétude » ? Bien joué ! Vraiment ! Félicitations ! Raaah >.<

Note de l’auteur : Oui, vous devez savoir que Christa, quelle que soit la situation dans laquelle elle se trouve est … non pas fière mais disons qu’elle … tient à son amour-propre.
Et sinon, il faut que j’arrête « les-trucs-comme-ça-parce-que-ça-devient-lourd » -_-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Künzler
[K]ioute [E]mo
[K]ioute [E]mo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Localisation : Caché au fond de soi même ...
Date d'inscription : 15/06/2007

Profil
Age: 18 ans
Physique: Lucas a un physique assez singulier. La chose la plus éttonante chez lui, ce sont ses yeux. Des yeux d'un bleu presque incroyable, saissisant, avec une expression particlière ... Celle qu'il a quand il veut bouffer quelqu'un X_x
Caractère: Ha ha. Vous voulez vraiment tester ? Je vous le conseille pas. Mais alooors pas du tout.

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Jeu 28 Juin - 22:53

Elle avait peur. La peur fait perdre ses moyens, c'est bien connu. Et plus elle avait peur, plus Lucas gagnait en assurance. Il aimait ça. Il aimait jouer avec ses proies. C'était distrayant. Les voir s'inquiéter, les voir tenter en vain de le cacher ... Oh, pour la jeune fille, c'était différent. Elle tenait la distance. Elle savait lui tenir tête. Un peu prédateur VS prédateur xD Ce qui était courageux de sa part, rappelons-le. Elle se cambrait, pour ne pas céder.

Ils étaient très proche maintenant, presque nez à nez. Et le sourire de Lucas s'emplissait d'une joie malsaine. Enfin ... ce n'était pas un pervers non plus ! Non, mais il aimait gagner, par dessus tout. Pourtant, il hésita. Mauvais, très mauvais pour lui. Une fraction de seconde pourrait causer sa perte. Mais ... ça rimait à quoi ? Terrifier une étudiante, franchement, c'était amusant au départ. Après, par les on dit, on s'éloignait de lui. C'est ça qu'il voulait ? Pff ... elle n'était pas du genre à se plaindre, du moins il ne pensait pas. Et en plus, il ne comptait pas rester longtemps ici. Une bonne connerie lui suffirait pour être renvoyé. Il ne manquait plus qu'a trouvé quoi. Mais revenons à nos moutons ...

... qui pour l'instant, se regardaient en chiens de faïence. Il ne savait toujours pas qui elle était. Il finirait bien par le découvrir, mais pour l'instant, il ne pouvait l'identifier que par l'inconnue. Jolie, mais complètement inutile. Décidant de faire bouger un peu cette situation qui semblait gelée dans la glace, il eut cette fois une expression différente. Il lui laissait sa chance. A elle de la prendre ou pas.

Il s'était reculé. Pas assez pour qu'elle se calme, assez pour qu'elle réfléchisse. Pour l'instant, ce cher Lucas avait tout d'un calculateur précoce. C'est sans doute pour ça qu'il aimait tant les échecs. Être le maître du jeu, comme maintenant, pouvoir tout contrôler ... C'était enivrant. Oh, il aimait le pouvoir. Mais il aimait aussi la liberté. Hors, son père lui avait appris que les deux n'aillaient jamais ensemble.


« Tu as l'air ... pas très rassurée. Je te poserais un problème, peut-être ? »

Sourire. Jouer, jouer, se battre, gagner ... On pouvait le prendre pour un fou. C'était faux. Il était ce qu'il voulait bien monter. Pas expérience, il avait acquis certaines bases, comme le fait de toujours cacher sa véritable personnalité.

Mettre un masque, et tourner dans cette ronde. Le monde était malheureusement ainsi ... comme là: si il s'était véritablement montré, il aurait engagé la conversation. Cette jeune fille l'intéressait. Oui mais voilà, il ne pouvait pas. Ou plutôt il ne devait pas. Méfiance, trahison ... maître mot d'une vie comme celle qu'il menait.

«Ton nom, s'il te plaît. Parce que de continuer à te nommer comme l'inconnue, ça devient légèrement ... chiant. »


[ Merdique, merdique, merdique >.< ! j'suis désolée, j'ai pas pu faire mieux ... >_________<''' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 1 Juil - 16:15

Ah ah … Qu’il n’aille pas se plaindre ensuite ! Elle l’avait prévenue ! Enfin, prévenue … Disons que vu le dialogue qu’elle avait eu avec elle, ça se voyait qu’elle n’était pas du genre à se faire marcher sur les pieds … Même dans des situations extrêmes pour sa conscience. Bref, tout ça pour dire que lorsqu’il se recula … de cinq centimètres (ce qui a l’échelle humaine est minuscule, rappelons-le), cela suffit à Christa pour dissiper tous ses doutes. Non, il n’avait pas les idées de Ban derrière la tête. Non, il ne l’aurait jamais fait. Oui, c’était juste pour lui faire peur. Oui c’était juste pour s’amuser.

Avant qu’il ne se recule, il lui avait adressé la parole avec un sourire malsain aux lèvres. Christa n’avait présagé rien de bon. Non. En fait elle avait plutôt pensé un truc du genre : « Bon sang ! En plus d’être pervers comme l’autre, il est sadique ! » et patati et patata. Bref. Elle ne répondit pas, bien trop occupée à souffrir le martyr avec ses abdominaux en feu et sa colonne vertébrale pliée. Elle ne répondit rien, même si un : « Tu écoutes quand on te parle ? Mon problème c’est que je suis pas très à l’aise, je viens de te le dire ! Tu captes, idiot ? » lui frôlait les lèvres.

Mais bon, voyant qu’elle ne répondait pas, il prenait en assurance. Mauvais plan, Christa ! Ce qui la troublait en plus, c’est que ce garçon semblait être « comme elle ». Niveau façon de penser je veux dire. Cet instinct d’être le meilleur, d’écraser les autres, doucement, d’être sur de soi dans ce domaine en cachant ses faiblesses pourtant bien là … et j’en passe. Et plus il continuait son numéro, plus ses pensées se confirmèrent, lui prouvant ainsi que jamais il n’oserait toucher à un seul de ses cheveux (Non, un prince charmant ne va pas venir à la rescousse xPP Désolé de l’expression un peu Moyen-Ageuse –‘). Cette impression se confirma encore un peu plus lorsqu’il recula. Très bien. Elle en était sûre à présent. Il avait commit une erreur … et allait vite s’en rendre compte !

Elle put se redresser un chouilla. Juste assez pour que sa colonne vertébrale la soulage, pas assez pour que ses abdominaux cessent de lui labourer l’estomac. Mais à présent, elle ne s’inquiétait pas pour ça. Non, le supplice était bientôt terminé, elle le savait. Lui, pas encore, bien trop sûr de lui, derrière ce masque … Oui, car à présent elle en avait la certitude : il était comme elle. Ils étaient ensemble depuis combien de temps ? A peine une vingtaine de minutes, sûrement … Elle avait rapidement analysé son caractère. Un peu trop rapidement, même. Puisqu’il était comme elle … Elle allait devoir se surveiller prochainement ! Elle tenait à rester imprévisible …

A réfléchir comme ça elle avait presque oublié Lucas. Elle entendit de loin sa question qui la sortit de ses pensées. Un léger sourire carnassier s’afficha sur son visage. Lucas s’en rendu compte … trop tard. Déjà le genou de la-dite inconnue frappait violemment l’entre jambe de notre cher Lucas. Coup classique mais efficace. Et dans l’urgence du moment, Christa n’avait pas eu le temps de trouver mieux. Ca la décevait assez mais au moins elle put se redresser en lâchant la rambarde pour se masser le bassin.


« Je pense que connaître mon nom ne te sera pas d’une grande utilité. Ne t’inquiète pas, tu survivras. Et puis … Il y a des choses bien plus graves et douloureuses n’est-ce pas ? »

Christa faisait allusion bien entendu à son coup de genoux bien placé. Lucas, plié en deux, ne semblait pas encore tout à fait apte à répondre. La jeune fille le regarda. Il était moitié à genoux. Rectification, il était à genoux. Il venait de tomber. Ouille ! A ce point ? D’autres se seraient sans doute enfuit en courant, craignant un retour de frappe mais ce ne fut pas le cas de Christa. Non pas qu’elle croyait Lucas incapable de lui renvoyer l’ascenseur (au contraire, elle se tenait sur ses gardes ^^’) mais elle voulait rester. Ce garçon, ce copier/coller d’elle-même en sexe opposé, l’intéressait. Comment allait-il réagir ? Il y avait plusieurs options. Christa sourit pour elle-même, satisfaite. Finalement, elle n’était pas si prévisible que ça … Mais le problème c’est que Lucas non plus, logique. Et ça, c’était embêtant pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Künzler
[K]ioute [E]mo
[K]ioute [E]mo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Localisation : Caché au fond de soi même ...
Date d'inscription : 15/06/2007

Profil
Age: 18 ans
Physique: Lucas a un physique assez singulier. La chose la plus éttonante chez lui, ce sont ses yeux. Des yeux d'un bleu presque incroyable, saissisant, avec une expression particlière ... Celle qu'il a quand il veut bouffer quelqu'un X_x
Caractère: Ha ha. Vous voulez vraiment tester ? Je vous le conseille pas. Mais alooors pas du tout.

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 1 Juil - 19:52

Il aurait du se méfier. Faire attention. L'idée d'être gentil une fois pas mois n'aurait même pas du lui traverser l'esprit. Pas avec une fille comme ça. Elle avait tout calculé, tout réfléchit pour qu'il s'en prenne plein la tête après et qu'elle s'en sorte. Oui, la méfiance était sa seule amie habituellement. Jamais il n'aurait du lui laisser une chance. Mais qu'aurait-il fait ensuite ? Jouer les pervers, il savait. En être un, c'était hors-de-question. Ce genre de types le révulsaient. Il n'avait qu'une envie, leur en coller une. Alors quand à les imiter ... Oh, bien sûr, il aurait pu tirer encore un peu sur les nerfs de la jeune fille. Lui faire peur, la faire basculer de la balustrade, aussi. Juste pour rire. Pleins d'idées lui avaient traversés la tête.

Et comme un idiot, il n'en avait retenu qu'une seule: la gentillesse. Mais depuis quand Lucas est-il gentil ?! Pourquoi maintenant en particulier, en plus ! Peut-être parce qu'elle l'intriguait. Elle ... toujours sans nom. Un mystère. Lucas aimait les mystères. Sauf que cette voici, c'était différent. Elle, celle dont il ne savait pas le nom, lui semblait presque ... semblable. Ce trait de caractère, cette méfiance ... du déjà vu. Mais où ... ? Aucune idée. Comment avait-il pu croire qu'elle aurait capituler ? Non mais faut vraiment être un boulet !

Elle s'était légèrement relevé. Il avait crut ne pas lui avoir laisser assez d'espace. Tout faux. Elle avait changé d'expression. Il avait cru avoir gagné. Tout faux aussi. Une suite d'erreur idiote, qu'une débutant aurait pu faire. Suite d'idioties qui n'aurait jamais du arriver. Le problème de Lucas était simple: il était trop sûr de lui. Il avait trop de confiance en lui. Il aurait du se méfier. Elle lui balança un grand coup de genoux là où ça faisait mal.

Il fallait recconaître qu'elle avait du cran, voir trop. Jamais personne n'aurait osé au par avant. Elle, si. C'était ça qui intriguait Lucas. Sauf qu'il n'était pas en état de s'en apercevoir ... La douleur le plia en deux. Il voulut rester debout. Peine perdue, il s'écroula à genoux. Au moins, il ne descendrait pas plus bas. Il n'avait presque jamais été à terre, sans savoir se relever. Mais là ... une douleur sourde, aigue et prolongé.


« Scheisse ! »

Que dire d'autre ? Dire en lui-même était un bien grand mot ... articuler avec difficulté était plus juste. Il était sûr qu'elle souriait. Qu'elle se marrait bien. Mais en aucun cas qu'elle était partie. Trop fière pour ça. Plutôt du genre à regarder sa victime souffrir. Le cas de Lucas. La douleur s'apaisait, puis revenait. Il était néanmoins de nouveau en état de rélféchir. Mauvais pour Christa. Oh, bien sûr, il pouvait se lever et lui en coller une. Quand il le pourrait. Mais c'était déloyal. C'était une fille ! Et alors ? Elle l'avait bien frappé en dessous de la ceinture, elle ! Non, c'était contraire à ses principes.

« Je pense que connaître mon nom ne te sera pas d'une grande utilité. Ne t'inquiète pas, tu survivras. Et puis ... il y a des choses bien plus graves et douloureuses n'est-ce pas ? »

Tout à fait d'accord. Il respira un coup et s'accroupit doucement. Avant de se relever complètement et de s'accrocher à son côté de balustrade. Ils se faisaient face. Dans le visage de Lucas, de la haine et du mépris.


« Joli coup. Moi qui croyait que tu était différente, je me rend compte que non. Aussi fourbe que les autres. Remarque, ça ne m'étonne pas trop ... »

Ton de dépit. Si il ne pouvait pas la toucher avec les poings, il pouvait toujours essayer avec les mots. Essayer ... Il ne savait même pas si les autres, elle n'en avait pas rien à foutre ! Egoïste ...

« Je pense que ce qui te résumerais le mieux c'est ... petite-fille-pourrie-gâtée-égoïste-et-sans-coeur ... pas mal comme surnom. Contente ? Te voilà comme ces plastics à sa maman ! »

Sourire railleur tandis qu'il reprenait petit à petit sa tranquillité et sa confiance en lui. Il savait appuyé là où ça faisait mal. Voyons voir comment cette chère jeune fille inconnue dont il n'avait toujours pas le nom ( normal pour une inconnue, me direz vous ... ) va réagir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 1 Juil - 20:58

Christa attendait, attendait … Attendait que ce cher Lucas daigne se lever. C’était elle qui avait plus de force qu’elle ne le pensait, ou lui qui dramatisait la douleur ? Il en mettait d’un temps ! Mais … Ca lui convenait. Cela montrait qu’il souffrait ce petit idiot. Elle le contemplait, toujours avec ce sourire carnassier sur le visage. Ah ? Il se relevait enfin … Par étapes et difficilement. Mais il se relevait, c’était l’essentiel. Pas l’air content le monsieur (tu m’étonnes --‘). Il l’agaçait à répéter tout le temps « Scheisse ! ». Oui mon grand, tu as mal. Très bien. Et alors ? Arrête de jurer ! Ou alors change de disque ! Pfff !

Ce petit agacement paru bien minime à côté de ce que Lucas « cracha » dans un souffle. Commeeeent ? Elle ? Comme les autres ? Alors lui !! Il l’avait d’abord prit pour une fille semblable aux autres et elle lui avait retiré cette idée de la tête. Et maintenant, il recommençait ?! Alors là mon grand, tu n’arranges pas ton cas, crois-moi.


« Fourbe peut-être … Mais efficace. N’est-ce pas là le plus important ? De plus, je ne trouve pas utilise de me décarcasser à trouver quelque chose de différent pour quelqu’un comme toi. Hum ? »

Elle avait été gentille. Elle avait été gentille, tout simplement parce qu’elle savait que ce garçon « frapperait » encore plus fort. Elle avait fait preuve de mauvaise foi. Elle savait très bien qu’il valait la peine de trouver quelque chose de différent. Mais ça, il n’était pas censé savoir qu’elle pensait ça. Seulement … S’il était vraiment comme elle, il devrait s’en rendre compte, même si elle ferait tout pour le cacher.

Son sourire malsain déjà diminué par sa précédente réplique, disparu complètement lors de la suivante. Alors luiiiii !! >.< Il voulait la mettre en rogne ? C’était réussi ! Félicitations ! Grrr ! Qu’est-ce qu’elle … pardon, il … mais qu’est-ce qu’ils se ressemblent ! Donc, qu’est-ce qu’il pouvait être agaçant ! D’un côté Christa était satisfaite, car maintenant, elle était sûre qu’ils étaient pareils. Et donc, cela voulait dire qu’elle était elle aussi, aussi agaçante … Yeah ! xD

Mais bon, cette réalisation ne lui permettait pas d’oublier l’attaque de Lucas. Il avait été fort sur ce coup-là ! Christa se laissa aller et serra les poings. Avec lui, pas la peine d’essayer de cacher ses sentiments, il s’en rendrait compte quand même. En plus, lorsqu’elle parla, ce ne fut pas franchement avec le ton qu’on emploi lorsqu’on souhaite faire un gros calin à quelqu’un.


« Non je ne suis pas contente. Je n’ai jamais demandé à ce qu’on m’attribut un surnom. »

Eh eh … Elle s’était retenue. Elle ne lui avait pas donné ce qu’il voulait, elle n’avait pas répliqué sur le-dit surnom, mais seulement sur le fait qu’il lui en donne un. Oh non ! Il pouvait rêver ! Elle ne craquerait pas !

« Mais si tu insistes, je vais t’en donner un aussi. Tu comprends, je me sentirais mal à l’aise si je me permettais de profiter de mon surnom alors que moi, je ne t’en ai pas donné. Hum … Disons … grand-monsieur-arrogant-gentleman-ridicule-et-lui-non-plus-sans-cœur. Ca te va ? Car après tout tu n’es rien de plus qu’un de ces petits fashion friqués à leurs papas, pas vrai ? »

Bon, ok, elle avait craqué. Mais bon sang, qu’est-ce que ça faisait du bien =D En plus elle était assez fière de ses paroles. Bien sûr, c’est tout ce qu’elle attendait mais le fait de lui attribuer un surnom semblable au sien était une façon de lui dire : « Hey ho ! Ouvre les yeux ! On fonctionne de la même manièèèèreuh ! ». Mais, au juste, pourquoi tenait-elle à lui faire comprendre ? O_o Euh ... C’était sûrement pour lui faire comprendre qu’il devait la laisser tranquille car de toute manière il n’arriverait à rien avec elle puisqu’elle trouvera toujours réponse à tout … comme lui. Hum … Oui, ça devait être ça. *tousse*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Künzler
[K]ioute [E]mo
[K]ioute [E]mo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Localisation : Caché au fond de soi même ...
Date d'inscription : 15/06/2007

Profil
Age: 18 ans
Physique: Lucas a un physique assez singulier. La chose la plus éttonante chez lui, ce sont ses yeux. Des yeux d'un bleu presque incroyable, saissisant, avec une expression particlière ... Celle qu'il a quand il veut bouffer quelqu'un X_x
Caractère: Ha ha. Vous voulez vraiment tester ? Je vous le conseille pas. Mais alooors pas du tout.

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 1 Juil - 22:00

Elle aurait pu tout faire. Elle aurait pu lui balancer de vraies insultes. Elle aurait pu aussi continuer avec ces surnoms idiots. Elle aurait pu se moquer de lui, de ce qu'il était. Elle aurait pu le comparer à n'importe qui, n'importe quoi. Elle aurait pu se retrancher, elle aurait pu tout aussi bien lui en coller une autre dans un endroit bien sentit. Elle aurait pu aussi lui tourner les talons. Il aurait tout accepté, il se serait bien tout pris dans la gueule. Tout.

Sauf ça. Sauf ce sujet brûlant, celui qui jamais n'avait été prononcé par quelqu'un d'inconnu et d'ignorant devant lui. Celui qui, il le savait, le rendait à la limite du contrôlable. Il suffisait ensuite qu'on l'énerve un peu pour qu'il laisse tout tomber et qu'il se jette tout droit dans la bataille. C'était sa seule faiblesse, le seul mot impardonnable et imprononçable. La seule chose qui puisse le mettre hors de lui, lui faire perdre ses moyens. Elle n'avait jamais vu une vraie colère, du moins, pas comme celle de Lucas.

Ils étaient si semblables, tous les deux, de leurs réaction jusqu'à leur façons de provoquer. Ils ne se complaitaient pas, ils s'affrontaient. Des étincelles. Voilà ce qui arrivait quand on mettait deux personnes comme eux dans la même pièce. Tellement semblable, même, qu'on pouvait lire les réactions de l'un sur le visage de l'autre. La peur. L'adrénaline. La colère. Mais à ce moment là, à cette instant précis, Lucas n'était pas en état de s'en rendre compte.

Une sourde, lourde, très vieille colère, qui remontait à longtemps dans son propre passé, était en train de refaire surface. Tout ce qu'on avait accumulé devait sortir un jour. Pour Lucas, c'était de ces peines insurmontables, de ces chagrins, de ces déceptions, que remontaient cette haine. Une haine si forte que si on l'avait mise à l'épreuve, elle aurait pu tout dévaster. Absolument tout.

Cette haine qu'il avait contre celui que certain osait appelé son père. Un père absent. Inexistant. Un père qui critique. Un père qui travaille. Un père qui le frappait. Un père sans amour, juste déçu par le fils que Lucas était. Ce genre de père, que tout le monde respecte. On voyait en lui le père modèle, et en Lucas, un enfant difficile. Si seulement les gens avaient regardés au delà des apparences, alors ils auraient pu voir ce qui se passait vraiment.

Ils auraient pu voir que, si Lucas était si renfermé, c'est que jamais on ne lui avait donné une seule preuve d'amour. Ils auraient pu voir que, si Lucas rentré roué de coup, c'était uniquement qu'il avait passé sa colère sur quelqu'un d'autre, son père étant inaccessible. Ils auraient pu voir que Lucas essayait de survivre, et non de vivre.

La réaction du jeune homme n'aurait pas pu être prévut. Pas même Christa. Car, jamais elle n'avait pu voir ce qui ce passa à ce moment là. La sourde colère de Lucas envahit toute son âme, lui fit serra les poings.

Brutalment, il se jeta sur la jeune fille, et lui envoya une droite assomante. Brutalement, il l'a plaqua contre un mur, la tenant à la gorge sans presque aucuns efforts. La peur et le doute décuple les forces. La colère aussi. Il lui tenait la gorge, là, les yeux emplis de haine. Comme si ça avait été son père en face de lui. Il voulait cracher sa colère, cracher ce trop pleins de sentiments qu'il ressentait à ce moment là. Et il n'y avait que Christa en face de lui.


Ne parle plus jamais de mon père, tu m'entend ?! Ne l'appelle même plus jamais comme ça !

Il remarqua alors ce qu'il faisait. C'était une fille. Elle suffoquait. Alors il la lacha, les yeux toujours emplit de cette remarquable haine qui faisait soulever sa poitrine. Ses mains le brûlaient.


Désolé.


Il avait la bouche sèche. Mais fuir, il ne le pouvait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Lun 2 Juil - 22:05

Christa voulait une réaction poignante ? Elle l’eut … Mais le regretta. C’était la deuxième fois depuis le début de sa conversation avec Lucas qu’elle regrettait quelque chose qu’elle avait dit ou fait. Pour une fille à qui, d’habitude, ça n’arrivait jamais, ça commençait à faire beaucoup en l’espace d’à peine une vingtaine de minutes.

Lucas commença par serrer les poings, comme elle il y a quelques instants. Décidément, ils avaient vraiment exactement les même réactions ! Bref. Il y eu aussi ce … Disons que la mâchoire du jeune homme semblait crispée. De plus, son regard vira presque au noir. Là, si Christa se référait à sa thèse, elle était mal barrée … Bonne supposition : à peine une seconde après cette installation d’attitude, elle se vit recevoir un sacré poing dans sa tempe gauche. Aïe ! Elle ne hurla pas. Non, elle n’en eut pas le temps. Mais la douleur n’en fut pas moindre. Elle n’en n’eut pas le temps car déjà Lucas la plaquait contre le mur opposé. Elle sentit sa main saisir avec force sa gorge. D’accord … Là, elle était vraiment dans la m*rde profonde.

La jeune fille, commença réellement à paniquer. Une fois de plus, s’ils étaient vraiment identiques, elle savait de quoi ce garçon était capable, même si tout à l’heure, il n’avait pas pu la frapper. Elle agrippa l’avant-bras de Lucas pour tenter de se libérer de son étreinte … Mais bien sûr, elle ne fit pas le poids. Mais qu’est-ce qui avait pu le mettre dans cet état ? Pour devenir comme ça, Christa le savait, elle avait dû dire quelque chose de trèèèès déplacé.

« Ne parle jamais de mon père, tu m’entends ?! Ne l’appelle même plus jamais comme ça ! »

C’était donc ça … Il semblait vouloir défendre son père en lui disant de ne plus dire qu’il le gâtait. Etait-il décédé ? En tout cas quelque chose de très grave s’était passé et tout ça parce qu’elle ne savait pas de quoi elle parlait, elle se coltinait la rage de Lucas. Humf !

La jeune fille essayait toujours vainement de se libérer mais c’était vraiment impossible. Avec l’adrénaline de la rage, les forces de Lucas étaient décuplées. Elle commençait à suffoquer. Elle paniqua. C’était sa phobie : s’étouffer, mourir à petit feu, souffrir … Elle aussi fut prise d’une adrénaline, mais de peur. Elle se mit à agripper le bras de Lucas de ses deux mains et rua ses jambes de coups de genoux. Mais ça ne suffisait pas … C’est que, elle n’était pas boxeuse professionnelle, non plus ! Sa force avait des limites, même avec l’adrénaline ! Ses mains devenaient glissantes à cause de sa sueur froide, ses coups de genoux perdaient en intensité à cause du manque d’oxygène dans son sang. Elle suffoquait en grimaçant de douleur.

Soudain, ça s’arrêtait. Elle ne s’en rendit pas tout à fait compte. Elle avait vraiment perdu tout espoir de s’en sortir indemne. Elle pensait vraiment mourir là, à cause d’une provocation qui pour une fois, ne voulait vraiment pas mettre son agresseur hors de lui. Il la lâcha. Son euphorie était apparemment retombée. Sa main tremblait mais Christa ne la voyait pas. Elle était tombée à genoux, elle aussi tremblante. Elle porta ses mains à sa gorge, comme pour vérifier l’état dans lequel elle se trouvait. Elle essaya de respirer à fond mais n’y arriva pas tout de suite, tellement c’était douloureux. Deux larmes de soulagements perlèrent à chacune extrémités de ses yeux. Elle restèrent suspendues à ces cils un instant puis roulèrent sur ses joues qui reprenaient peu à peu leur couleur normale pour arriver jusque sur ses mains qu’elle tenait serrées sur ses genoux repliés.

« Désolé. »

Christa entendit à peine ces excuses. Ses yeux béats étaient rivés sur ses genoux. Ses mains étaient de nouveau sur sa gorge. Elles se soulevaient au rythme de sa respiration de plus en plus lente. Elle se remettait peu à peu de cette agression. C’était la première fois qu’une chose pareille lui arrivait.

Ils restèrent quelques minutes dans ce silence et dans ses positions là. Au bout d’un moment, Christa se releva en se massant douloureusement le cou et planta son regard froid et haineux dans celui dépourvu de toute la rage qu’on y voyait auparavant de Lucas.


« Non mais t’es vraiment un malade ! Faut t’enfermer, ou quoi ?! Ca va vraiment pas bien dans ta tête ! »

Eh ! Vous vous attendiez à quoi au juste ? A ce que Christa lui entoure chaleureusement les épaules comme dans les films ? A ce qu’elle accepte ses excuses en lui demandant de lui raconter ce qu’il s’était passé avec son père ? A ce qu’elle joue les psychologues en lui disant de tout lui dire ? A ce qu’elle joue les bonnes fifilles attentives aux autres en oubliant ce qui venait de se passer ? Et bien, non ! Ce n’était vraiment pas son genre ! Surtout pour … ça ! Il l’avait obligée à faire face à sa crainte la plus féroce !

Christa ne put s’empêcher de faire la comparaison avec son propre cas. Pas son père mais … Lui. Nathan … Nooon ! Elle avait presque réussit à ne plus y penser au moins une fois par jour ! Elle haïssait ce garçon … Tout d’abord il l’étranglait et ensuite il lui faisait se rappeler … ça

Ce qui venait de se passer, ce souvenir qui revenait sans crier gare … Sans était trop pour Christa. Des larmes coulèrent sans sanglots, sans un bruit. Et ce n’était pas des larmes de soulagement. La jeune fille, incapable de réfléchir à ce qu’elle faisait et aux conséquences, « cracha » toute sa haine au visage de Lucas. Elle y alla … fort.


« Retourne d’où tu viens ! Retourne chez ton père !! »

Eh oui … elle en remettait une couche. Elle avait tant de rage en elle, elle ne réfléchissait plus aux conséquences. Qu’il l’a ré-étrangle ! Elle s’en fichait éperdument ! Qu’il la frappe ! Qu’est-ce que ça pouvait lui faire, après tout ? Elle ne sentait plus rien ! Nathan … Un profond sentiment d’injustice et de rage incontrôlée refaisait surface en elle, comme si ça s’était passé il y a même pas un jour. Les rôles étaient inversés. Lucas était lucide, du moins plus que Christa, tandis que cette dernière n’essayait même plus de refouler ses sentiments, elle se laissait submerger. Faiblement. Elle le regrettera plus tard (encore une fois) mais pour l’instant, elle ne s’en rendait pas compte.

Elle leva son poing droit et le lança contre … le mur. Elle sentit à peine le choc mais ses phalanges gonflèrent à vue d’œil. Elle se tourna une nouvelle fois vers Lucas, son visage emplit de larmes de rage.


« Dégage !! Dégaaaage !!! »

Elle s’avançait lentement vers lui, les poings serrés. Elle n’avait aucune envie de le frapper, non. Elle savait que ça n’évacuerait pas cette rage dévorante. Elle hurla tant elle pouvait. Elle sentait ses cordes vocales vibrer. Elle ne voulait plus le voir. Qu’il s’en aille !! Elle se dirigeait vers lui, menaçante. Allez !! Va-t-en !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Künzler
[K]ioute [E]mo
[K]ioute [E]mo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Localisation : Caché au fond de soi même ...
Date d'inscription : 15/06/2007

Profil
Age: 18 ans
Physique: Lucas a un physique assez singulier. La chose la plus éttonante chez lui, ce sont ses yeux. Des yeux d'un bleu presque incroyable, saissisant, avec une expression particlière ... Celle qu'il a quand il veut bouffer quelqu'un X_x
Caractère: Ha ha. Vous voulez vraiment tester ? Je vous le conseille pas. Mais alooors pas du tout.

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Mer 4 Juil - 23:22

Elle avait mal et elle souffrait. C’était la première chose qui traversa l’esprit de Lucas, en voyant ainsi la jeune fille, recroquevillée sur elle même. Comme une enfant … Si fragile. Si seule, là, devant lui. Etrange et déroutant. C’était bien elle, celle qui, il y a quelques minutes, lui balançait des injures les yeux dans les yeux ? C’était bien elle qui, il y a quelques minutes, l’avait mise à genoux ? Cette petite créature, là ? Non … ça ne pouvait pas être elle. Cela devait être quelqu’un d’autre. Elle était si différente ! Il lui avait fait si mal ? Tant que ça ? Sans le vouloir … Oh, sans le vouloir vraiment, même pas un tout petit peu ?


Soit honnête avec toi, pour une fois, Lucas. Soit honnête au moins avec toi-même, si tu ne l’es pas avec les autres, et ose te regarder dans un miroir. Tu ne lui voulais aucun mal ? Et cette colère, et cette rage ? Oui, c’est ça, baisse les yeux … Ne dit rien. Parce que tu le sais hein ? Tu le sais, couillon ! Si tu n’avais pas voulut lui faire du mal, tu n’aurais pas frappé ! ne dit rien. J’ai raison. Je le sais. Ce que tu as ressentit, à ce moment là, c’était ça. De l’ivresse, du pouvoir. De la colère. Mais elle n’a rien fait, elle. Tu n’étais pas en colère contre elle. Et pourtant tu l’as frappé. Pourquoi ? C’était ça. C’était ce que tu voulais éviter.


Elle pleurait. Deux uniques larmes coulaient doucement sur ces joues. Elle pleurait, comme lui, avant, secrètement. On lui avait dit que pleurer, c’était pour les faibles. Alors il s’était tu. Il n’avait jamais laissé sortir cette colère. Pas comme avant. Jamais comme maintenant. Il avait tant avalé, tant pris, comme une éponge, il avait tout absorbé, jusqu'à la dernière gouttes de douleur, de chagrin, de peine, de rage, de désespoir.. Tout. Et aujourd’hui, il avait sans doute aussi mal qu’elle. Mais différemment. Elle s’était relevée. Plus aucune trace de peur, ni même de douleur sur son visage. Non ... Juste de la colère. De la haine. Moins forte que la sienne. Mais de la colère noire, sourde, pure. Dévastatrice.


Il serait prêt à tout prendre. Oui, Lucas était un con. Un bougon. Oui, il n’était souvent pas très poli. Oui, il était égoïste, et sans cœur. Mais il n’était pas méchant. Il n’aimait pas faire du mal. Et de la voir pleurer, là … Il ne l’avait pas voulut, ça. Elle n’était pas responsable des merdes de sa vie. Elle était l’inconnue. Elle était forte. Elle ne pouvait pas pleurer, putain ! Sinon, c’était du n’importe quoi. Et pourtant, elle avait mal. Et pourtant, elle pleurait. Lucas se maudissait intérieurement. On dit que seul les gens bien ont une conscience. Alors, Lucas faisait partit des gens bien.


Soudain, quelque chose changea. Peut-être était-ce l’atmosphère. Ou bien son visage. Ou bien l’esprit de Lucas. Mais la tension dans la pièce augmenta. Les larmes roulèrent sur les joues de la jeune fille. Plus forte encore. En torrent. Et elle prononça ce petit mot qui tout à l’heure avait provoqué sa colère. Ce simple mot. Pourquoi ? Pourquoi un simple mot faisait-il si mal ? Et elle, elle souffrait ? Elle avait mal ? Oui. Il ne savait pas pourquoi, mais oui.


Elle coulait. Doucement.
Sûrement.


Cela se voyait à sa manière de parler. De regarder. Plus les mêmes yeux. Plus les mêmes gestes. La voix qui tremblait doucement. Elle souffrait. De colère ? De son poing ? d’autre chose, alors ? peut-être. Lucas voulait la comprendre. Certaines questions se bousculaient dans sa tête. Déjà, qu’est-ce qu’il foutait là ? Tout avait commencé en une simple bousculade. Et là, tout lui arrivait sur la gueule. En masse. Le mur dut souffrir. Elle s’ouvrit le poing. Avait-elle mal ? Trop mal au cœur pour qu’elle s’en rende compte. Elle ne le frapperait pas. Elle voulait qu’il parte.


C’était trop. Trop de sentiments en une seule phrase, trop de provocation. Deux âmes en peine, qui jamais n’aurait du croiser le chemin de l’autre. Deux carapaces blindés. Qui s’en prennent plein la tête. Qui en ont marre. Deux colères. Deux passés. Peut-être … un futur.


Alors il fit ce qu’il n’avait jamais fait. Ou pas souvent. Il réagit comme quelqu’un qui avait un cœur . Ou sans doute le pensait-il. Il n’en avait jamais croisé, de gens avec du cœur. Vous savez, ces gens qui vous aident, même quand vous n’en avait pas envie. Qui donne un sandwich à un SDF. Qui sont bons. Ce genre de personnes qui aident les autres. Il fit ce qu’il n’avait jamais fait. Sans réfléchir. Il s’avança vers elle, lui attrapa les poignets pour la forcer à se stopper. Il la bloquait. Elle se débattait, mais lui ne bougeait pas. Il la força à le regarder dans les yeux. Des yeux froids, calmes.



Calme toi, puré, calme toi ! Explique moi ! On dit que ça fait du bien de parler à un inconnu. Ou alors colle moi en une. Mais putain, arrête de pleurer …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Jeu 5 Juil - 21:21

Qu’il s’en aille ! Mais qu’il s’en aille, bon sang ! Pitié ! Faîtes qu’il parte ! S’il vous plaît ! Cet insolent ! Comment avait-il osé ? Bien sûr il ne pouvait pas savoir, et alors ? C’était sa faute, point. Comment ça, mauvaise foi ? Peut-être. Sûrement, même. Et alors ? Il fallait bien qu’elle trouve un coupable ! Lui rappeler de cette manière la mort tragique de son bien-aimé … Elle le haïssait ! Oh que oui ! Plus il s’approchait d’elle, plus cette haine augmentait. Mais comment osait-il ? Elle lui avait dit de dégager ! Lui rappeler ce souvenir douloureux ne lui avait pas suffit ? La voir dans cet état, non plus ? Non, forcément, il fallait qu’il en rajoute une couche, n’est-ce pas ?

Toutes ces pensées se bousculèrent dans la tête de Christa. La pauvre jeune fille était bouleversée par ce souvenir qui refusait de s’effacer. A chaque fois il revenait. Il ne perdait jamais en intensité. Même avec le temps. A chaque fois, cela la mettait dans un état … incomparable à celui qu’elle adoptait d’habitude. A chaque fois, elle regrettait d’avoir réagit de cette manière. Mais après tout, sur le coup, qu’est-ce qu’elle pouvait faire ? A chaque fois elle se disait qu’elle aurait quand même pu se contrôler et tout le tralala. Mais au fond, elle le savait qu’elle n’y pouvait rien. Tout ce qu’elle avait fait de mal était d’être tombée amoureuse et d’être là au moment où l’homme qu’elle aimait est mort. Elle n’y pouvait rien. Elle le savait. Mais elle continuait à se dire que c’était de sa faute, qu’elle devait être forte, qu’elle ne devrait jamais laisser son masque se briser … Et à chaque fois, elle échouait. Cercle vicieux …

Mais pour l’instant, Christa n’était pas en état de se rendre compte de tout ça. Non, tout ce qu’elle voyait pour l’instant c’était le garçon qui lui avait rappelé ce souvenir … Espèce de … Le voilà qui s’approchait. Non ! Qu’il parte ! Elle ne voulait plus le voir ! Hors de sa vue !!

Mais il en fut tout autre. Le garçon ne semblait pas apte à répondre à ses désirs. Christa pensait qu’il le faisait exprès alors qu’en réalité, le pauvre, il n’y était pour rien, il ne lisait pas dans ses pensées ! Il lui agrippa son poignet droit, puis le gauche, les immobilisant. Ceci mit Christa dans une rage folle. Comment se permettait-il de … ? Non mais quel … ! Elle se débattait comme une furie. Il s’était placé derrière elle, lui serrant ses poings croisés sur son propre corps pour mieux l’immobiliser. Non ! Elle avait l’impression d’être camisolée ! Non elle n’était pas folle ! Qu’il la libère ! Qu’il la laisse tranquille ! Elle se débattait tant elle pouvait, donnant des coups de pieds au garçon puisque c’était la seule partie de son corps non immobilisée avec laquelle elle pouvait attaquer. Mais ça ne suffisait pas. Il était trop fort. Il ne cédait pas. Les larmes de Christa lui brouillaient la vue. Elle ferma les yeux en s’agitant comme une furie.

Soudain, il lui fit exécuter un mouvement de rotation de façon à ce qu’elle se trouve face à lui. Il tenait toujours ses poignets entre ses mains puissantes, serrées, refusant des les lâcher. Ce mouvement inattendu fit cesser les mouvements de Christa, surprise et décontenancée. Lucas en profita pour lui glisser quelques mots, son regard froid, poignant mais calme, fixé dans les yeux embués de la jeune fille.

« Calme-toi, purée, calme-toi ! Explique-moi ! On dit que ça fait du bien de parler à un inconnu. Ou alors colle-moi en une. Mais putain, arrête de pleurer … »

Son ton s’était quelque peu radouci à la fin de ses paroles. Comme si les larmes de la jeune fille le touchait. Pourtant, c’est ce qui mit Christa hors d’elle, encore plus qu’elle ne l’était déjà. « Arrête de pleurer … ». A ces mots, Christa réalisa. Elle sortit totalement de son euphorie due au souvenir pénible de la mort de Nathan. Elle pleurait … Devant ce garçon avec qui elle s’envoyait des piques depuis le début de leur conversation. Elle pleurait … lâchement … Non ! Il ne fallait pas qu’il la voie pleurer ! Elle ne devait pas pleurer ! Pas devant lui ! Devant personne, d’ailleurs ! La vraie Christa fit sa ré-apparition. Cette fois-ci, elle n’était pas en colère à cause d’un sentiment d’injustice. Elle était en colère car ce garçon, en la regardant pleurer, l’avait blessée dans son amour-propre. Bien sûr c’était sa faute, elle n’avait qu’à ne pas pleurer … Et alors ? Ce n’était pas grave ! Il ne devait pas la voir !

La volonté de Christa et l’inattention de Lucas fut qu’elle put se dégager de son étreinte. La jeune fille força sur ses poignets et la demi-seconde qui suivait, ils étaient libres. Elle poussa de toutes ses forces Lucas, au niveau du haut de son torse, là où elle risquait avoir le plus d’impact.


« Je t’ai déjà dit de dégager !! »

Lui expliquer ? A lui ? Mais bien sûr ! Elle ne lui expliquerait rien ! Le fait que ça soit lui ne changeait rien ! Elle n’expliquera jamais ça à personne. Lui en coller une ? Bonne idée pour évacuer sa rage … Mais à quoi ça l’avancerait ? Elle savait au fond d’elle-même qu’il n’y était pour rien. Elle avait une limite dans sa mauvaise foi tout de même.

Sa force avait eut son petit effet, quand même. Lucas avait reculé de deux ou trois pas. Christa le regarda et essuya furtivement ses yeux avec le coin de sa manche, le temps que Lucas retrouve son équilibre. Ses yeux étaient rouges et gonflés, mais elle avait cessé de pleurer. Elle avait cessé de pleurer depuis les paroles de Lucas. Mais ce n’est pas parce qu’il lui avait demandé … Ce n’était pas pour lui faire plaisir. Elle était simplement sortit de sa torpeur. Elle était redevenue elle-même.

Elle resta là, son regard planté dans celui de Lucas. Oh, elle ne bougerait pas. C’était certain. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle ne voulait pas partir avant que lui ne le fasse. Depuis le début c’était ainsi. Depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Künzler
[K]ioute [E]mo
[K]ioute [E]mo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Localisation : Caché au fond de soi même ...
Date d'inscription : 15/06/2007

Profil
Age: 18 ans
Physique: Lucas a un physique assez singulier. La chose la plus éttonante chez lui, ce sont ses yeux. Des yeux d'un bleu presque incroyable, saissisant, avec une expression particlière ... Celle qu'il a quand il veut bouffer quelqu'un X_x
Caractère: Ha ha. Vous voulez vraiment tester ? Je vous le conseille pas. Mais alooors pas du tout.

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Jeu 5 Juil - 23:13

Il avait réussit, partiellement du moins. Par ce geste qu’il avait eut- un geste sincère néanmoins-, il avait réussit ce qu’elle voulait sans la faire se braquer. C’était un bon début. Elle ne pleurait plus et il commençait à comprendre comme il pourrait … ce n’était pas du contrôle, non, c’était trop instable. Disons, la calmer. Analyser la situation et comprendre ce qui se passait autour de lui était essentiel. Quelque soit les élèves. Etudier leurs modes de vies, leurs comportement … Pour savoir où appuyer et surtout quand. Pour aussi, quand il en aurait besoin, les obliger à faire ce qu’il voulait. Cette notion de contrôle était claire dans l’esprit de Lucas depuis son plus jeune âge. Soit tu mener la partie, soit tu faisait partit des pions. Plus ou moins importants. A toi de voir si tu te sens la force de jouer.

Ne croyez pas que Lucas n’avait pas de cœur, car c’est faux. Lucas aussi souffrait. Lucas aussi n’aimait pas voir les gens malheureux. Enfin, pas des gens qu’ils connaissaient du moins. Parce que les autres, hein … il s’en foutait. Mais alors grandement. Espèce d’égoïste. Bref, elle s’était calmée et reculée. Elle l’avait repoussé. Pas assez fort pour le faire tomber, assez pour qu’il recule. Oh, bien sûr, si il s’était concentré, il n’aurait pas reculé d’un pouce. Bref, elle lui faisait à nouveau face, prête à lui balancer des injures. Tout redevenait normal.

« Je t’ai déjà dit de dégager !! »

Mouh ah ah ah. Va te faire foutre. X_x Oui, c’est l’idée qui lui traversa l’esprit. Un instant. Parce que, franchement, qu’est-ce qu’il faisait encore là ? il devait aller se signaler à l’intendance. Prendre une chambre. Commencer à martyriser les petits. Hey, mais c’est que j’ai une réputation à tenir, moi ! C’est ce que se disait Lucas. D’un autre côté … c’était tentant de continuer ce petit face à face. Surtout envers un si bon adversaire. Histoire de voir à qui il aurait affaire, de tester. De se faire les griffes. Son sourire arrogant et carnassier réapparut. Manipuler. C’était ça, le bon mot.


« Oh là, une seconde ! Tu es la propriétaire des lieux ? La Directrice ? Nan, je pense pas. Alors je te signale, princesse, que tu peux pas virer les gens de ton palais imaginaire quand bon te semble. Et oui, je sais, la vie est dure. Faut arrêter de rêver, ma belle. Je bougerais pas d’ici. Parce que tu m’amuses. »

Mépris total. Il ne partirait pas. Elle non plus. Mouh ah aha ha ( mais faites la taire ! >.< ) Biiien … Où en étions-nous ? =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 8 Juil - 16:29

Alors luiiiii !! Mais luiiiii !! Luiiiiii !!

Bon, vous l’aurez compris, Christa, loin d’être dupe et inintelligente (eh oui, eh oui xPP), venait de réaliser le petit manège de Lucas. Alors luiiii … Il était mal barré. Mais alors très mal barré. Mais alors très très mal barré. Mais alors … Oui, c’est bon, on a compris *Pardon*.

Donc, nous disions, que Christa, loin d’être … mais ça on va couper car vous l’avez compris, il me semble. Que Christa, donc, avait réalisé le petit manège de Lucas. Son incroyable manipulation perverse. Oh bien sûr, si elle n’avait pas été dans cet état d’euphorie elle aurait vite vu clair dans son jeu. Mais en même temps si elle n’avait pas été dans cet état d’euphorie, il n’aurait pas eu besoin de mettre en place le dit jeu. Donc, finalement, il lui avait juste permis d’arrêter de piquer sa crise ridicule pour qu’ils recommencent « tranquillement » à se chercher l’un l’autre. Alors pourquoi lui en voulait-elle ? Hum … Question de principe. XPP

Raaah ! Et puis même ! Elle le sentait bien guetter ses réactions, ses moindres mouvements de peau … Et ça c’était agaçant. Grrr … C’était si énervant qu’elle n’arrivait même pas à se réjouir en se disant que elle aussi, alors, elle était aussi agaçante. Cette manière d’être « scannée », analysée … ça ne lui plaisait pas ! Elle ne supportait pas d’être traitée comme elle-même traitait les autres. Cela la mettait dans une situation inconnue, où elle n’avait pas ses repères … Elle détestait ça ! Mais … elle réussissait tant bien que mal à s’adapter en cachant de son mieux son agacement.


« Non je ne suis … Raaah, et puis m*rde ! »

Bon, d’accord, elle n’avait pas trouvé de réponse à son « propriétaire des lieux » mais c’est ce « princesse » qui l’avait déstabilisée >.< Et le fait d’être mise à découvert de cette manière la ne faisait qu’augmenter son énervement >.<

« J’ai connu pire comme dure vie. Forcément, je n’ai pas grandi sous le bras protecteur du papounet … Nous n’avons sans doute pas la même vision des choses. »

Mensonge. Ils avaient la même vision des choses. Elle le savait. Il le savait. Mais qu’importe ? Ces dernières paroles avaient pour seul but de lui montrer qu’elle connaissait son point faible et qu’elle comptait bien jouer avec … Alors que lui, il ne savait rien du pourquoi elle s’était mise dans un état pareil tout à l’heure … Bien sûr, il y avait ce surnom … Mais ce n’était pas quelque chose de taille face à un point faible de telle envergure.

« C’est bien ce que je pensais … « Je ne bougerais pas d’ici » … Tsss … Typique de l’enfant gâté ça … »

Mouah ah ah ! Mmmmh … Que c’était méchant ça ! Lui rappeler sans cesse, sans relâche … Elle n’allait pas lui laisser prendre le dessus aussi facilement ! Elle l’amusait ? Tant mieux, c’était réciproque ! Normal après tout … Pour un binôme …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Künzler
[K]ioute [E]mo
[K]ioute [E]mo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Localisation : Caché au fond de soi même ...
Date d'inscription : 15/06/2007

Profil
Age: 18 ans
Physique: Lucas a un physique assez singulier. La chose la plus éttonante chez lui, ce sont ses yeux. Des yeux d'un bleu presque incroyable, saissisant, avec une expression particlière ... Celle qu'il a quand il veut bouffer quelqu'un X_x
Caractère: Ha ha. Vous voulez vraiment tester ? Je vous le conseille pas. Mais alooors pas du tout.

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 8 Juil - 19:31

Elle cherchait les ennuis. C’était clair. Elle avait bien su sa réaction, tout à l’heure, lorsqu’elle avait évoqué son père. Elle l’avait sentit. A moins qu’elle soit complètement folle – ou bien sadomaso, hein, on sait jamais – elle devait avoir compris que ce n’était pas vraiment le sujet de discussion idéal avec lui. Ben visiblement, non. Ou alors elle prenait un magnifique plaisir à le provoquer. Mais oui, c’est ça, éclate toi …

Lucas serra doucement les poings et la mâchoire pour s’empêcher de la frapper de nouveau. Il devait surtout apprendre à contrôler ses accès d’humeur lorsqu’on parlait de son père. Mais ce n’était pas de sa faute. C’était plus fort que lui. Ce sujet avait le don de ramener à lui de vieux démons. Un passé douloureux. Plus que douloureux. Un passé qu’il voulait oublié. Il ne savait pas à quel point il était près de Christa. Combien ils étaient semblables. Pour l’instant il ne voyait que cette provocation infantile. Il ne voyait que ce jeu de parole, que cette méfiance. Pour l’instant, elle s’en sortait bien. Voir même mieux que lui. Disons que ça faisait longtemps qu’il n’avait plus eut d’adversaire à sa hauteur. Et qu’il s’était un peu reposé sur ses lauriers. Une fois de plus, sa tranquille assurance lui jouait des tours.

Elle ne sut quoi répondre, ce qui fit agrandir encore le sourire du jeune homme. Oui, merde. C’était le mot. Il avait croisé les bras, et la regardait en pleine face, la détaillant encore une fois. Déstabilisant au possible. C’était cet air, parfaitement neutre, qu’il avait. Elle aurait tout aussi bien pu s’adresser aux portes, ou bien a un miroir. Un miroir masculin. Ou alors lui parler de la pluie qu’il allait bientôt faire. Cela n’aurait rien changer.

Papounet. Voilà comment elle avait appelé son père. Papounet. Lucas rit. Un rire simple, léger. Un rire rocailleux qui n’avait pas servit depuis bien longtemps. Son visage se teinta d’une douce amertume. Papounet. C’était pathétique. Sa vie était pathétique. Mais ça, il le savait déjà. Alors il se raccrochait à ça. Ce sentiment de puissance, ce jeu. Parce qu’il n’avait pas de passé. Et sans doute encore moins d’avenir.


* Hey ! C’est pas le moment de flancher mon vieux ! Tu ne vas tout de même pas la laisser gagner ?! *

Non. Il ne s’y résoudrait pas. Elle ne gagnerait pas. Quoi ? La raison. Ce petit duel qui les opposaient. Sa fierté, aussi. C’était presque vital pour lui de gagner ce petit combat là. Son ego n’y survivrais pas. Et encore moins perdre contre une fille ! Non, ce n’était pas un macho. Juste un écorché de la vie. Un domino qu’il faudrait relever.

De nouveau, il rit. Lui, enfant gâté ? Mais elle partait dans son délire, là ! Elevé en pleine campagne, dans un manoir sinistre, allant de pensionnat en pensionnat, accompagné de gosses de riches abrutis et sans intérêts … et il était un enfant gâté ?! Il se tenait les côtes. Non, franchement. La vie ne lui avait jamais fait de cadeaux. Pas à lui. Pas d’amis, pas de famille … et c’était elle, là, qui allait lui apprendre son histoire ?!


Tu me fais pitié. Tu ne sais pas ce qu’a était ma vie. Tu ignore tout de moi. Et tu te permet de mettre des idées complètement fausses dessus. Parce que ce que tu dit, là, c’est pas ma vie. Moi, je suis pas comme toi, une gosse de riche pêté de tunes ! Je m’en suis pris plein la gueule, à longueur de temps. T’as pas vécut ce que j’ai vécut, princesse. Tu sais rien de moi. Alors ferme là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 8 Juil - 20:18

La pression monta d’un cran. Encore. Depuis le début elle ne faisait que ça : monter d’un cran. Depuis le début. Ca commençait à faire un bon moment qu’elle montait d’un cran. Et, cran par cran, ils se rapprochaient de plus en plus de l’insupportable. Elle en était consciente. Et, il en était conscient. Chacun tentait de rester le plus « impassible » possible tout en provoquant son adversaire en essayant de se contrôler pour ne pas réagir aux siennes … et ainsi de suite. Ils étaient de la même force, ils le savaient tous les deux, aussi bien l’un que l’autre. Le problème, c’est qu’ils avaient la même volonté, la même hargne … La partie était engagée, elle n’allait pas se finir sur un match nul, oh que non. Et ça risquait de durer …

Christa remarqua chaque réaction de Lucas. Et chacune d’elles la ravirent : il se raidit considérablement, ses poings se serrèrent et un rire forcé moqueur du genre « vouais-je-me-moque-de-ce-que-tu-viens-de-dire-et-non-ça-ne-m’atteint-pas-parce-que-tu-es-trop-bête » s’échappa de sa bouche désarticulée. De plus, il semblait se convaincre intérieurement de ne pas la frapper … Ses mains tremblaient presque lorsqu’on y faisait vraiment attention. Mmmh … Qu’est-ce que ça pouvait lui faire plaisir ! xDD

Ah ? Il semblait s’être ressaisit. Il lui balança une réponse digne de son état du moment. C’est-à-dire, précipité et maladroite. Ca y est, ce garçon croyait tout de suite que parce qu’elle se permettait de se moquer de lui, elle avait eu une existence parfaite ! Tsss … Il va falloir qu’il apprenne à regarder plus loin que le bout de son nez, même dans des situations pareilles, s’il veut s’en sortir avec un temps soit peu d’amour-propre !


« Je peux te renvoyer ta tirade, Lucas. »

Simple, court, clair. Elle n’aurait pas pu faire mieux ! En effet, Lucas venait de la décrire comme une gosse de riche alors que ce n’était pas du tout ce qu’elle était. Par conséquent, ce qu’il venait de dire s’appliquait non seulement à elle, mais aussi à lui. De plus, elle lui rappela un petit détail qui semblait lui tenir un cœur, son nom. Il lui avait donné dès le début de leur conversation, lui accordant ainsi, un peu trop de confiance dès le départ … Il voulait savoir son nom, elle ne le lui dirait pas. Par contre, elle ne se priverait pas d’utiliser le sien à n’importe quelle occasion … Encore une petite différence de niveau. Peut-être que l’expérience et la pratique les différenciaient ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Künzler
[K]ioute [E]mo
[K]ioute [E]mo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 28
Localisation : Caché au fond de soi même ...
Date d'inscription : 15/06/2007

Profil
Age: 18 ans
Physique: Lucas a un physique assez singulier. La chose la plus éttonante chez lui, ce sont ses yeux. Des yeux d'un bleu presque incroyable, saissisant, avec une expression particlière ... Celle qu'il a quand il veut bouffer quelqu'un X_x
Caractère: Ha ha. Vous voulez vraiment tester ? Je vous le conseille pas. Mais alooors pas du tout.

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 8 Juil - 20:33

Deux rochers lancés l’un vers l’autre à pleine puissance. Deux âmes, si semblables qu’ils ne pouvaient que s’opposer. C’était ce qui arrivait alors. Campés dans leurs positions, dans leurs assurances, aucuns des deux ne voulaient reculer. Ils se faisaient face. Mais le ton avait changé. Quelqu’un dans la pièce s’en serait sûrement aperçut. Sauf que personne ne regardait leur pseudo combat, celui qu’ils faisaient pour eux mêmes. Leurs ego, surtout, leur dictaient leurs conduites. Mais ce n’était plus pique sur pique pour que l’autre puisse répliquer. Cette fois-ci, ils cherchaient à se blesser. A faire mal. C’en était presque devenu malsain. Lucas venait tout juste de s’en apercevoir.

Il n’avait rien à faire ici. D’autre chose l’attendait. Sa chambre, puis ce soir, la découverte de la ville et du mangeur de chinois xD Il était ici depuis quelques heures. Une ennemie. Bon timing. Il faisait ça pourquoi, déjà ? Pourquoi jouait-il au chat et à la souris avec cette gamine ? Parce qu’il en voulait pas perdre. Le jeune homme ferma un instant les yeux. Il pouvait s’arrêter. Pour une fois agir intelligemment. Se conduire en adulte responsable de 18 ans qu’il était. Mais ça serait si facile de continuer …

Des paroles lui revinrent en mémoire. De son père. La rage reprit, mais cette fois, ce fut sous forme de souvenirs. Tu ne dois jamais laisser les autres gagner, Lucas ! Tu es un battant, un vainqueur, et ce sont tous des perdants. Oh, comme il la haïssait, cette voix ! Il secoua la tête. Sa décision était prise. Pour gagner la guerre, il fallait parfois résoudre à perdre une bataille.


Je suis désolé, princesse, mais j’ai plus le temps de jouer. D’autre chose plus intelligente à faire. Trouve toi un autre pigeon qui soit de ton gabarit, cette fois ! Et la prochaine fois, regarde devant toi !

Petit sourire narquois, tournement de talons. La classe. Il soupira doucement, sans qu’elle ne l’entende. Il ne savait pas son nom. Mais en tout cas, ça, c’était une sacrée fille. Peut-être auraient-ils l’occasion de continuer leur petite bataille. Une autre fois.

A la prochaine, princesse !

Juste pour qu’elle ne l’oublie pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christa Laylor
Mangeuse de boulets
Mangeuse de boulets
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 29
Localisation : Chut ... Regarde ton ombre ...
Date d'inscription : 22/04/2007

Profil
Age: Entre 16 et 18, ça faaait ?
Physique: Regarde un peu plus en haut ↑
Caractère: Viens mon mignon que je te montre x_X

MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   Dim 8 Juil - 21:25

Son adversaire –car maintenant il s’agissait bien d’un véritable adversaire, un vrai de vrai, un vrai … comme dans les jeux- semblait réfléchir. Christa se demanda un instant si c’est parce qu’il ne comprenait pas le sens de ses paroles pourtant si claires à ses yeux ou un truc du genre. Mais lorsqu’il ouvrit la bouche, elle s’aperçu que ce fut tout autre.

« Je suis désolé princesse, mais je n’ai plus le temps de jouer. D’autres choses plus intelligentes à faire. Trouve-toi un autre pigeon qui soit de ton gabarit, cette fois ! Et la prochaine fois, regarde devant-toi ! »

La première réaction de Christa à ces paroles fut qu’elle devrait penser à le remercier car à présent, le surnom de princesse ne l’atteignait pas le moins du monde. La seconde fut une déception. Non pas celle d’un enfant déçu que son adversaire quitte le jeu alors qu’il aurait encore voulu jouer, mais plutôt … Disons que depuis un certain point de la conversation, elle avait hésité à faire ça elle aussi : partir la première. Mais sa fierté l’avait toujours retenue et elle croyait que Lucas en était incapable. La preuve qu’elle avait tort ! Il s’était montré plus intelligent qu’elle ! Bien joué ! Même s’il s’était sentit obligé de se justifier, il l’avait fait. Quant à sa troisième réaction, elle concernait le problème du « gabarit ». Insinuait-il qu’il était trop fort pour elle ? Hum … Ca restait à prouver xP Et sinon, pour l’anecdote de leur rencontre, elle ne lui fit ni chaud ni froid. Quoique … Lucas n’avait pas eu l’air de dire ça méchamment, mais plutôt par humour. Par vrai humour, pas l’ironie.

Alors qu’il disparaissait presque au tournant de l’escalier, elle lui lança :


« Je pense que tu as le parfait gabarit ! Et tu le sais aussi bien que moi ! »

Ce à quoi il répondit un :

« A la prochaine, princesse ! »


Ce à quoi elle répondit : rien. Nada. Nichts. Nothing. Bon, vous aurez compris. Non, elle se contenta de sourire en coin, amusée. Il avait envie de la revoir, c’était certain … Et lorsqu’elle il réfléchissait, c’était aussi son cas. Bah ! De toute façon, ce lycée est tellement petit ! C’est certain qu’ils se croiseront un de ces jours !

Christa ramassa sa sacoche « pinsée » qu’elle avait laissé par terre depuis la bousculade et prit la direction opposée de celle de Lucas. Non pas pour l’éviter, mais pour partir d’ici et se prendre une bonne douche dans son appartement en espérant que sa colocataire n’ai déjà pas « bouffer » toute l’eau chaude --‘


[hs : Pas mal ce topic =) Je vérouille Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Âmes noires, prier de ne pas déranger [ PV Christa ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Fougasse aux oignons et olives noires
» Les Brigades Noires [PV Selenba]
» « Noires ailes, noires nouvelles. »
» Ange gardien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuugakkou Aka :: Hors Jeux! :: Souvenirs-
Sauter vers: